Brexit ou l’évolution d’un divorce

Brexit ou l’évolution d’un divorce

À l’époque, ce fut pourtant la douche écossaise. Le Général avait passé 4 ans à la côtoyer ; elle n’était pas douce et tendre, comme Tante Yvonne. Il proclama : « Je veux bien Albion, mais toute nue. » Offusquée, elle s’était drapée dans sa dignité et était retournée dans ses terres, des îles. Mais elle avait de la ténacité.

Quelques années plus tard, elle se trouva un bel entremetteur. Edward avait de l’entregent, toujours le sourire aux lèvres, il n’était pas du tout comme le so british Harold, à la figure toujours triste. L’...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct