Après la pluie…

Après la pluie…

La météo, il est vrai, joue avec les humeurs des uns et des autres. Novembre et décembre ont très peu d’heures de clarté à nous proposer chaque jour ; le soleil reste bas à l’horizon, et si d’épais brouillards et nuages bas jettent de surcroît un écran où passent très peu de rayons lumineux, il ne nous reste qu’à vivre dans une semi-obscurité permanente, pas très réjouissante, à nous contenter des lumières artificielles, froides et douloureuses aux yeux. Cela ne rend pas les gens particulièrement joyeux, regards baissés et sourires en berne. On se fait plus facilement klaxonner si on...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct