Des surfaces de blé en chute chez nos voisins français!

Cela fait bien longtemps que nos voisins français auront à récolter aussi peu de blé que cette année, en termes de surface.
Cela fait bien longtemps que nos voisins français auront à récolter aussi peu de blé que cette année, en termes de surface. - M. de N.

Victime de conditions pluvieuses lors de son implantation, le blé tendre voit ses surfaces tomber à leur «plus faible niveau depuis 2003», a indiqué, observe Agreste, le service statistique du ministère français de l’Agriculture.

Accusant une chute de 7,5% sur un an, la sole de blé tendre est revue à la baisse à 4,6 millions d’ha, notamment du fait des intempéries de l’automne 2019.

Agreste relève toutefois une nette augmentation des surfaces consacrées aux orges, en hausse de 2,8% sur un an, grâce notamment à la forte hausse des orges de printemps (+8,9%)», à 696.000 ha. «Cette culture vient compenser en partie les difficultés d’implantation des cultures d’hiver dans des sols saturés par les précipitations.»

En blé dur, le ministère français pointe une «légère hausse» de la sole à 247.000 ha (+0,6%), marquant toutefois un repli de 26,6% par rapport à la moyenne quinquennale. «La forte hausse des surfaces de blé dur de printemps constatée en Vendée, département de l’ouest, compense la baisse nationale des blés durs d’hiver».

En betterave, les surfaces sont estimées à 423.000 ha (-5,2%), plombées par la faiblesse des prix du sucre.