Accueil La Une

Aide aux secteurs en crise: la Commission apporte quelques précisions

La Commission européenne éclaire quelque peu les mesures d'urgence proposées pour soutenir les marchés les plus touchés par la crise

Temps de lecture : 2 min

La Commission européenne a proposé le 22 avril des mesures d'urgence pour soutenir les marchés agricoles les plus touchés par la crise liée à l'épidémie de coronavirus, comprenant: des mesures d'aide au stockage privé pour les produits laitiers et la viande, des dérogations aux règles de la concurrence pour les opérateurs des secteurs les plus durement touchés, ainsi que certaines souplesses en ce qui concerne les fruits et légumes ou le vin.

L'aide au stockage privé concernera les produits laitiers (poudre de lait écrémé, beurre, fromage) et la viande (bovine, ovine et caprine) et permettra le retrait temporaire des produits du marché pour une durée minimale de 2 à 3 mois et maximale de 5 à 6 mois.

Ce dispositif serait doté d'une enveloppe d'environ 80 millions € (dont environ 30 millions pour le lait et le reste pour la viande).

Les souplesses accordées dans les programmes nationaux pour le vin, les fruits et légumes, l'huile d'olive, l'apiculture et le programme de distribution de lait et de fruits et légumes dans les écoles permettront de réorienter les priorités de financement vers des mesures de gestion de crise pour ces secteurs.

Enfin, la dérogation exceptionnelle aux règles de concurrence de l'UE pour une période maximale de six mois s'appliquera aux secteurs du lait, des fleurs et des pommes de terre permettant aux opérateurs d'adopter des mesures d'auto-organisation: planification de la production de lait, retrait de produits du marché pour les secteurs des fleurs et des pommes de terre, et autorisation de stockage par des opérateurs privés.

Ces mesures devraient être adoptées d'ici la fin du mois d'avril après un vote des États membres.

A lire aussi en La Une

Voir plus d'articles