Pommes de terre: des situations très contrastées!

Les dégâts dus aux doryphores demeurent jusqu’ici le plus souvent acceptables. Si une intervention s’avère toutefois nécessaire, il est essentiel de ne recourir qu’à des produits respectueux des insectes utiles.
Les dégâts dus aux doryphores demeurent jusqu’ici le plus souvent acceptables. Si une intervention s’avère toutefois nécessaire, il est essentiel de ne recourir qu’à des produits respectueux des insectes utiles. - M. de N.

Alors que des parcelles sont encore en boutons, d’autres arrivent déjà en fin de floraison, commente la Fiwap dans un avis du 30 juin. Dans certaines sous-régions, à la fin de semaine passée, les plantes montraient des signes de stress et de souffrance en raison du manque d’eau. Dans de nombreuses parcelles, on observe des feuilles brûlées par le soleil et/ou abîmées par le vent (frottement).

Les problèmes de levée, qui se manifestent encore, sont le plus souvent dus au rhizoctone, à des pourritures...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct