Les Pousses poussent expérimentent un statut hybride pour maraîchers

David et Félicie sont employés à tiers temps par la coopérative des Petits producteurs,  le reste par l’asbl Les pousses poussent. Un statut hybride qui leur permet  un revenu stable, une sécurité d’emploi et un travail en direct avec les clients.
David et Félicie sont employés à tiers temps par la coopérative des Petits producteurs, le reste par l’asbl Les pousses poussent. Un statut hybride qui leur permet un revenu stable, une sécurité d’emploi et un travail en direct avec les clients. - P-Y L.

C’est dans le quartier de Sainte Walburge sur un terrain de 1,8 ha que David et Félicie se sont installés début 2020. À deux, ils travaillent actuellement le tiers de la superficie. Parce que leur aventure maraîchère est avant tout récente mais aussi très singulière.

Une cinquantaine de variétés de légumes est cultivée cette année en plus de diverses herbes aromatiques et fleurs comestibles.

Une haie 100 % fruitière a également été plantée l’année passée et donnera d’ici 2-3 ans une belle quantité de petits fruits en plus de quelques pommes, poires, prunes, cerises et abricots.

Pour pouvoir s’implanter en zone urbaine, le tandem, créateurs de l’asbl « Les pousses poussent », a dû répondre à un appel à projets CreaFarm (voir encadré) et s’entourer de différents partenaires pour s’assurer le lancement et la pérennité de leur projet, dont notamment :

– la Ville de Liège pour la mise à disposition d’un terrain par le biais de CreaFarm ;

– la Ceinture Aliment-Terre Liégeoise (CATL) qui offre son expertise technique pour soutenir l’installation des producteurs et mettre en place un système de commercialisation innovant ;

– la coopérative Les Petits Producteurs (LPP) qui a préfinancé les investissements nécessaires à l’installation des producteurs, leur offre un débouché commercial ainsi qu’un revenu complémentaire stable.

Un tiers-temps en magasin

La première particularité du modèle économique testé ? David et Félicie travaillent tous les deux pour 1/3 temps au sein des magasins « Les Petits Producteurs » (LPP). Une partie de leurs revenus est ainsi fixe.

Le reste du temps, ils cultivent la parcelle de maraîchage pour les Pousses Poussent.

Une agriculture soutenue par la communauté

La seconde spécificité du projet réside dans un système de commercialisation mixte : 2/3 de la superficie sera cultivé pour le système d’Agriculture Soutenue par la Communauté (ASC) et 1/3 sera cultivé pour fournir une partie des besoins du magasin LPP à Sainte-Walburge.

Le système d’ASC, un système en auto-cueillette, permet certaines latitudes aux maraîchers. En effet, à Sainte Walburge les producteurs et les consommateurs/cueilleurs s’unissent et partagent les risques liés à récolte.

Grâce à une cotisation annuelle fixée à 300€ pour la première année, ils ont accès au champ toute l’année pour venir récolter chaque semaine le fruit de la production. Ce montant sera revu chaque année d’un commun accord entre les deux parties.

Le système a pour autre avantage de décharger les maraîchers d’une partie du travail de la cueillette, ce qui assouplit leur charge de travail. D’autant que les cueilleurs peuvent se rendre quand ils le souhaitent sur la parcelle.

Pour le bon fonctionnement du concept, les quantités ne sont évidemment pas illimitées. Un tableau permet de savoir ce qui peut être récolté chaque semaine par abonnement. Un système de drapeaux devant les lignes de cultures permet d’identifier les endroits où récolter les fruits et les légumes disponibles.

Avec le système d’Agriculture Soutenue par la Communauté, deux tiers des récoltes  sont destinées à l’auto-cueillette. Des drapeaux délimitent donc les zones  où les membres peuvent venir cueillir leurs fruits et légumes.
Avec le système d’Agriculture Soutenue par la Communauté, deux tiers des récoltes sont destinées à l’auto-cueillette. Des drapeaux délimitent donc les zones où les membres peuvent venir cueillir leurs fruits et légumes. - P-Y L.

Tous les lundis, les nouvelles cueillettes sont envoyées par e-mail avec des petits guides de récoltes pour chaque nouveau légume ainsi que des idées recettes.

Pour l’année de lancement quelque 75 abonnements ont été vendus. Les pousses poussent ne pouvaient pas en assurer davantage. Une liste d’attente se remplit déjà pour l’année prochaine. Un constat rassurant pour ces jeunes qui se lancent et éprouvent un modèle pour le moins innovant.

Le système d’Agriculture Soutenue par la Communauté contribue grandement à améliorer la qualité de vie des producteurs. Il existe ainsi maintenant 3 projets de CSA en région liégeoise, tous promus par la CATL.

Un statut hybride

Par ce projet, la coopérative « Les Petits Producteurs » met ainsi en application sa vision agricole à taille humaine, à l’échelle d’un quartier, approvisionné en circuit court en connectant des maraîchers qui gagnent leur vie décemment, un magasin de quartier, des mangeurs qui sont aussi coopérateurs et impliqués dans le projet.

Concrètement, LPP innove en proposant aux maraîchers un statut hybride. Outre le complément de revenus octroyé grâce au temps partiel en magasin, LPP investit via ses parts-coopérateurs dans le matériel comme les tunnels, les tracteurs... (montant investi actuellement par la coopérative : de 30 à 40.000 €). Les maraîchers peuvent ainsi démarrer leur projet sans la pression de remboursements bancaires.

Enfin, le système offre aux jeunes une garantie d’achat de leur production afin de limiter le risque commercial, le prix étant fixé par les producteurs eux-mêmes, il n’est jamais négocié.

Une fois la viabilité du modèle prouvé, le projet devrait pouvoir essaimer. C’est en tous cas le souhait de la coopérative!

P-Y L.

CreaFarm ou comment rendre l’accès à la terre aux entrepreneurs agricoles à Liège...

CreaFarm, initié en 2018, fait partie des différents projets relatifs à l’alimentation locale que la Ville de Liège développe. Il a pour objectif, après recensement de terrains et définition de modèles pour leur mise à disposition, de lancer un appel à projet pour des cultivateurs.

Calqué sur l'opération CreaShop destinée à stimuler l'implantation de commerces, CreaFarm vise à favoriser l’implantation d’entrepreneurs agricoles sur le territoire de la ville de Liège et à encourager les filières courtes de distribution en vue de renforcer l’économie alimentaire locale. Il permet de répondre aux difficultés d'accès au foncier avec une mise à disposition de terrains publics pour une durée relativement longue.

C’est ainsi qu’en avril 2018, la Ville de Liège, via son pôle agriculture urbaine, proposait la mise à disposition d’une parcelle de 17.946 m², propriété de sa régie foncière, située dans le quartier de Sainte-Walburge pour une durée de 20 ans permettant d’y développer un projet de maraîchage.

En septembre, un jury d’experts s’est réuni pour entendre les candidats et analyser les projets soumis. L’initiative défendue par « Les Petits Producteurs » fut lauréate. La Ville de Liège a ensuite réalisé un modèle de contrat de commodat afin de sécuriser la mise à disposition du terrain pour les deux parties. La parcelle de 17.946 m² est ainsi cédée à titre gratuit pour une durée de 20 ans.

En 2018, la coopérative se porte candidate au projet CreaFarm avec un projet réfléchi et créatif qui permettra de proposer une alimentation bio et locale au quartier Sainte-Walburge mais surtout d'imaginer un statut et des conditions uniques pour les maraîchers.

Le direct

Le direct