Dans les exploitations professionnelles et chez les amateurs: prévention obligatoire contre la grippe aviaire!

Ces mesures préventives doivent empêcher les volailles d’entrer en contact avec des oiseaux sauvages infectés par le virus de la grippe aviaire!
Ces mesures préventives doivent empêcher les volailles d’entrer en contact avec des oiseaux sauvages infectés par le virus de la grippe aviaire! - M. de N.

Au cours de la semaine dernière, plusieurs cas de grippe aviaire hautement pathogène de type H5 ont été identifiés aux Pays-Bas, chez des oiseaux sauvages mais aussi dans des exploitations de volailles. L’Afsca met en garde les éleveurs de volailles contre la possibilité d’un retour de la grippe aviaire en Belgique.

Au vu des récents développements, le ministre de l’Agriculture David Clarinval, sur recommandation de l’Agence, a pris la décision de rendre obligatoire les mesures de prévention suivantes, à partir de ce dimanche 1er novembre, sur l’ensemble du territoire :

– les volailles provenant d’éleveurs professionnels, à l’exception des ratites, doivent être enfermées ou protégées (à l’aide de filets) ;

– les détenteurs amateurs doivent nourrir et abreuver leurs volailles à l’intérieur (ou protégées par des filets) ;

– il est interdit d’abreuver les volailles avec de l’eau provenant de réservoirs d’eau, de l’eau de surface ou de pluie accessible aux oiseaux sauvages.

Ces mesures doivent empêcher les volailles des exploitations professionnelles et de loisirs d’entrer en contact avec des oiseaux sauvages infectés par le virus de la grippe aviaire. Elles sont consultables sur le web de l’Afsca : www.afsca.be/professionnels/productionanimale/santeanimale/grippeaviaire...

L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire demande à tous les éleveurs de volailles, hobbyistes et autres acteurs impliqués, d’appliquer strictement ces mesures de biosécurité. Il est important qu’ils contactent leur vétérinaire s’ils constatent une mortalité élevée dans leur cheptel ou tout autre symptôme de la maladie. Le consommateur n’encourt aucun risque. La viande et les œufs de poules peuvent être consommés en toute sécurité.

Période de risque accru

« Dans l’intérêt de tous les éleveurs de volailles, nous avons décidé avec l’Afsca de prendre les devants par rapport à cette menace qui est à nos frontières et qui pèse potentiellement sur notre pays en passant en période de risque accru. Il s’agit d’appliquer préventivement les mesures de biosécurité adéquates pour empêcher que cette maladie puisse contaminer nos volailles comme ce fut le cas par le passé, avec les dégâts que l’on sait. », souligne le ministre Clarinval.

Qu’est-ce que la grippe aviaire ?

L’influenza aviaire ou grippe aviaire est une maladie virale très contagieuse, à laquelle probablement toutes les espèces avicoles sont sensibles. Il n’y a pas d’indication scientifique qui indique que ce virus soit nocif pour l’homme. La nature des symptômes et l’évolution de la maladie dépendent du caractère pathogène de la souche virale, de l’animal concerné, de l’environnement et d’autres infections éventuelles. La contamination de la volaille peut se faire par le biais de contacts directs avec des animaux malades, ou par exposition à du matériel contaminé, comme du fumier ou des caisses sales. Une contamination peut aussi se propager via l’air, sur des distances relativement courtes.

L’Afsca et la santé animale

La prévention et le contrôle des maladies animales réglementées font partie des compétences de l’Afsca. Concernant la grippe aviaire, l’Agence travaille en étroite collaboration avec les autorités régionales. Plus d’infos sur le virus de cette maladie : www.afsca.be/professionnels/productionanimale/santeanimale/grippeaviaire/

Le direct

Le direct