Transformer et vendre à la ferme, un choix audacieux pour accueillir la relève

Avec ses prairies temporaires et permanentes, auxquelles s’ajoutent les cultures énergétiques, la famille Artoisenet vise un maximum d’autonomie alimentaire.
Avec ses prairies temporaires et permanentes, auxquelles s’ajoutent les cultures énergétiques, la famille Artoisenet vise un maximum d’autonomie alimentaire. - J.V.

Actifs dans l’élevage ovin depuis plus de 30 ans, rien ne prédestinait Pierre et Isabelle Artoisenet à embrasser cette carrière professionnelle. C’est pourtant le choix qu’ils ont fait en 1985, eux qui n’étaient pas issus du milieu agricole.

« À nos débuts, nous nous consacrions à l’élevage d’agneaux de boucherie. Mais très rapidement, en 1988, nous nous sommes réorientés vers la production de lait », se souvient Pierre. En effet, occupant une surface d’environ 30 h, l’...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct