Coût des aliments pour animaux: les charges devraient s’alléger

Le commissaire Wojciechowski annonce des perspectives positives pour les nouvelles récoltes de blé, d’orge et de maïs.
Le commissaire Wojciechowski annonce des perspectives positives pour les nouvelles récoltes de blé, d’orge et de maïs.

La récolte de céréales 2021/2022 dans l’UE devrait atteindre 288,7 Mio t, soit 3,7 % de plus que la moyenne quinquennale et en hausse de 3,8 % en glissement annuel.

En conséquence, l’UE s’attend à ce que la charge sur le secteur s’allège, assure-t-il. Il a également précisé que la plupart des importations de céréales et d’oléagineux de l’UE destinées à l’alimentation animale sont déjà exemptes de droits et que les droits d’importation de l’UE pour le maïs et le soja sont actuellement à zéro et devraient rester à ce niveau au cours des prochains mois.

Et d’ajouter que la plupart des contingents tarifaires d’importation préférentiels n’ont pas encore été remplis.

Pourtant, la Croatie indique dans une note que les prix intérieurs des aliments pour animaux ont atteint les niveaux les plus élevés depuis sept ans : le maïs a notamment augmenté de 43,8 % par rapport à mai 2020, le blé de 20,7 %, l’orge fourragère de 12,7 %, les tourteaux de tournesol de 37 % et le soja de 95 %. Janusz Wojciechowski a assuré que ses services suivaient de près la situation sur les marchés européens et mondiaux des aliments pour animaux.