Accueil Bovins

Une nouvelle version pour le cahier CodiplanPlus Bovin

Le cahier des charges CodiplanPlus Bovin, partie intégrante du Standard Belbeef, a été actualisé et sa nouvelle version 4.0 est maintenant disponible. Sa dernière mise à jour datait de décembre 2019.

Temps de lecture : 2 min

Principale conséquence de cette actualisation : les audits réalisés à partir du 1er  avril devront être effectués conformément à la nouvelle version. Cela implique plusieurs changements.

Les changements à épingler

Tout d’abord, concernant le bien-être animal, la formulation des exigences légales (et leurs codes respectifs) exposée dans la version 4.0 a été harmonisée avec le cahier des charges « Codiplan Animal Welfare » (CAW), chapitre Bovin. Les éleveurs déjà certifiés seront peu impactés par cette modification, mais l’audit intermédiaire sera réalisé selon ces nouvelles normes. Deux certificats seront délivrés après un audit validé positif, à savoir les certificats « G040-Module C » et le « CodiplanPlus Bovin/Belbeef » qui inclut le CAW, chapitre Bovin.

Ensuite, dans cette nouvelle version, la durée totale de la période de suivi des vaches (point B2+ du cahier des charges) est toujours de 75 jours, mais elle peut être répartie sur deux troupeaux certifiés, la période passée dans le dernier troupeau devant être d’au moins 60 jours.

Troisièmement, des modifications sont apportées au niveau de l’enregistrement des antibiotiques (point B20+ du cahier des charges). Dans les précédentes versions, il était recommandé aux éleveurs de faire enregistrer les antibiotiques par leur vétérinaire directement dans Sanitel-Med ou indirectement dans Bigame. Cette recommandation est devenue maintenant une obligation de niveau B et en cas de non-respect de cette condition, l’éleveur dispose de 6 mois pour y remédier.

Enfin, CodiplanPlus Bovin se concentrera encore plus sur la traçabilité. Des viandes issues d’élevages certifiés seront achetées de façon aléatoire auprès des détaillants et points de vente participants et leur ADN sera comparé à celui issu des oreilles conservées par les abattoirs. L’objectif est de pouvoir garantir la traçabilité « de la fourche à la fourchette ».

A lire aussi en Bovins

Mycoplasma bovis: biosécurité et prévention sont primordiales

Bovins Dans le cadre d’un webinaire sur la lutte contre l’antibiorésistance organisé par l’Amcra, le Centre de connaissance concernant l’utilisation et les résistances des antibiotiques chez les animaux, le Dr vétérinaire Linde Gille (ULiège) s’est intéressée à l’impact de Mycoplsma bovis en ferme et aux différents moyens de prévention.
Voir plus d'articles