Un développement sous l’emprise de la fraîcheur

Au 14 mai, relève l’Irbab, des pucerons verts aptères ont été observés dans 14 % des champs du réseau des champs d’observation (14 parcelles sur 98 parcelles observées). Aucun champ n’a atteint le seuil de traitement qui est de 2 pucerons verts aptères par 10 plantes. Le conseil est donc d’attendre avant de traiter tout en surveillant la situation de vos champs. La vigilance est de mise !

Les colonies de pucerons noirs restent présentes mais semblent se stabiliser. Il s’agit de surveiller leur développement et de n’intervenir que si le seuil de nuisibilité est atteint (30 à 50 % des plantes avec colonies).

Pour les champs semés avec un traitement Poncho Beta ou Cruiser Force, aucune intervention n’est requise, rappelle l’Institut betteravier.

Nouvelles adventices

Les basses températures et les pluies de ces derniers jours ont temporairement entravé la croissance des adventices. Depuis dimanche, le temps s’est amélioré, nous atteignons des températures plus élevées et le temps est favorable à une nouvelle germination des adventices. Veillez donc à contrôler la levée d’adventices : après le troisième Far, il est important de traiter en fonction des nouvelles levées d’adventices.

Jusqu’à présent, le développement des betteraves a été relativement lent. Certaines parcelles ont atteint le stade 4-6 feuilles (pour toutes les betteraves). Sur ces parcelles, il est important d’ajouter des herbicides racinaires au FAR afin de garantir une bonne rémanence. Des produits tels que « Frontier », « Dual Gold », « Centium » ou « Centium-Frontier »  peuvent être utilisés à partir de cette étape. Ajustez la dose en considérant le stade de développement des betteraves, en tenant compte des plus petites plantules du champ pour écarter toute phytoxicité.

Lutte contre les chardons

Les produits de type « Matrigon » agissent parfaitement dans des conditions plus chaudes. L’Irbab conseille d’attendre que la plupart des chardons aient levé. Traitez ensuite dans un passage distinct du Far avec 1,2 à 1,5 (max.. 1,8) l/ha de « Matrigon » (100 g/l de clopyralid) et 1 l par ha d’huile au stade 10-12 feuilles de la betterave. L’inflorescence du chardon ne peut pas encore être formée au moment du traitement. Cette stratégie donne souvent de bons résultats.

En guise de variante, le traitement peut être fractionné en ajoutant 0,5 à 0,75 l/ha de « Matrigon » au Far, et puis en appliquant, dans les 7 à 8 jours, la seconde moitié de la dose. Un maximum de 0,75 l/ha « Matrigon » (100 g/l clopyralid) peut être ajouté au Far, les betteraves doivent avoir dans ce cas un minimum de 6 vraies feuilles.

Si des plages restreintes du champ présentent des chardons, on peut traiter en localisé.

Le direct

Le direct