Accueil Voix de la terre

Merci les jeunes!

Durant ce mois de février, votre détermination et votre enthousiasme ont secoué et réveillé les instances politiques locales et européennes.

Temps de lecture : 2 min

Elles ont également conscientisé la population devenue indifférente, ignorante ou critique à l’égard de notre profession.

Ces actions et les interventions dans les médias, exprimés sur un ton sincère, mais avec la modération et la ténacité de notre « bon sens paysan », ont donné du poids à ce cri de détresse, lourd de vérité.

Elles ont eu le mérite de lever un peu le voile sur le vécu et le véritable fonctionnement, si complexe, de notre agriculture d’aujourd’hui.

Ces manifestations ont redynamisé le moral des « anciens », usés, engourdis et résignés parfois par la fatigue physique et morale due aux années de revendications passées, bien souvent identiques, mais peu couronnées de succès.

La sympathie d’une grande partie de la population a provoqué de l’émotion, voire des larmes, dans nos yeux, nous, les agricultrices en fin de carrière… Avec gratitude, nous y avons senti comme un aveu public de reconnaissance de ces journées harassantes, souvent invisibles et ignorées de tous, et des nuits blanches, passées à l’étable ou causées par le souci des lendemains incertains.

Pour l’heure, rien n’est acquis…

Encore beaucoup de questions sans réponses et de souhaits sans certitudes…

Ne laissons pas tomber les bras ! Continuons d’œuvrer pour l’avenir des agriculteurs et au futur de l’agriculture, source de vie pour chacun.

Merci de rêver, d’aimer et de croire en ce beau métier de la terre qui est le nôtre, et que je choisirais encore aujourd’hui.

Merci à vous les jeunes, à toutes et à tous…

Marie-Jeanne Tonglet-Bero

A lire aussi en Voix de la terre

Pour qui? Pourquoi?

Voix de la terre Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, je ne sais toujours pas pour qui, ni pourquoi je voterai d’ici un petit mois. Sans doute suis-je un mauvais citoyen, de me sentir aussi peu concerné par la politique ? Et pourtant, je devrais ! L’agriculture est particulièrement tributaire des propositions présentées et débattues dans les hémicycles des parlementaires, des décisions prises dans les cabinets des ministres. Voter pour des gens compétents relève de la plus haute importance, sinon le premier branquignolle venu risque fort de prendre les rênes de nos destinées. Si tu ne viens pas à la politique, celle-ci viendra à toi, fatalement…
Voir plus d'articles