Un peu de rêve dans un monde de brutes

Un peu de rêve dans un monde de brutes

Les semelles sur le sable de la lune et la tête dans les étoiles, je me suis imaginée jeune prince aux cheveux d’or pouvant changer le monde.

De mon index, j’ai détourné « Irma » de sa route et l’ai envoyé vers le nord, j’ai soufflé doucement sur José qui a fait de jolis ricochets. Posant mes deux mains à plat sur la terre mexicaine, je l’ai calmée d’une comptine douce, elle s’est endormie.

D’un claquement des doigts, j’ai changé le regard immature du roi de Corée du Nord, et le voilà aussi sage que...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct