Le sourire de Mona Louisa

Le sourire de Mona Louisa

Pourtant, le moment et le lieu ne sont pas aux sourires bouille en cœur, mais plutôt aux soupirs bouches en pleurs. Nous sommes à l’église, et Louisa assiste aux funérailles de son arrière-grand-papa, un agriculteur ardennais qui a semé et récolté tout au long de sa vie immense, travaillé et peiné durant des millions d’heures. Il est parti rejoindre ses champs éternels, accompagné de l’affection des siens et des cris joyeux de ses tout-petits enfants. Il a bouclé son cycle de vie de la meilleure manière qui soit ! Vieux paysan aussi âgé que la Foire de Libramont, il s’en est allé...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct