À la croisée de chemins…?

À la croisée de chemins…?

Leur frustration, c’est du miel pour les casseurs qui s’en servent comme catalyseur. Les pavés de Paris retrouvent le chemin de Mai 68, il y a juste 50 ans. C’était l’époque où, derrière Daniel Cohn-Bendit, la génération des sixties, celle « qui n’avait pas connu la guerre », rêvait de liberté et voyait la plage sous les pavés. Les fleurs allaient même pousser sur les chemises babacool.

Aujourd’hui, ce n’est en tout cas pas l’agriculture qui plombe le pouvoir d’achat. Les produits agricoles ne représentent que 3 % du budget des ménages...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct