Les producteurs de poires Conférence veulent conquérir le Mexique

Les producteurs de poires Conférence veulent conquérir le Mexique

La Conférence est la poire belge numéro un, sa production est exportée à 90%. Nulle part ailleurs, selon le VLAM, les conditions de croissance sont aussi bonnes qu’en Belgique, en raison du climat notamment. Jusqu’en 2014, la Russie représentait son marché d’exportation le plus important. Mais l’embargo commercial russe, entré en vigueur depuis, a changé la donne. Il s’est imposé comme une réponse aux sanctions européennes qui ont suivi l’annexion de la Crimée par la Russie. C’est pourquoi le Mexique, avec ses 130 millions d’habitants, offre des perspectives intéressantes. Mais jusqu’à présent, l’importation de la poire Conférence n’y est pas autorisée. L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) et son homologue mexicaine, Senasica, ont donc décidé d’intervenir dans ce dossier pour trouver des solutions. Si bien que les poires de la saison prochaine pourraient bien trouver leur chemin jusqu’au Mexique, comme l’ont confirmé les deux agences lundi à Mexico en présence du vice-Premier ministre, Kris Peeters et du ministre flamand de l’Economie, Philippe Muyters. «Nous pensons qu’il y a de belles opportunités à saisir au Mexique. A l’avenir, peut-être aussi, pour les pommes...», a déclaré Jo Lambrecht, directeur commercial de BelOrta, la plus grande coopérative de vente de fruits et légumes à la criée en Belgique. «Au fil des contacts noués sur place, nous avons pu constater combien les Mexicains étaient séduits par le goût sucré et unique de nos poires Conférence.»

«Les Mexicains importent beaucoup de fruits à chaire «dure» des Etats-Unis. Mais les relations commerciales se sont un peu tendues, on parle de taxes supplémentaires sur l’importation de fruits en provenance des USA... du coup, il y a là, peut-être, un marché à exploiter», selon Tony Derwael, CEO de Bel’Export, l’un des principaux exportateurs de pommes et de poires de Belgique. Par ailleurs, l’acheminement des poires par conteneurs depuis le port d’Anvers semble également moins coûteux que le transport des fruits par camions depuis les Etats-Unis jusqu’au Mexique.