Deux milliards pour soutenir l’agriculture européenne

Ce financement européen doit redonner quelques couleurs à un secteur
 frappé par la grisaille depuis plusieurs années déjà.
Ce financement européen doit redonner quelques couleurs à un secteur frappé par la grisaille depuis plusieurs années déjà. - J.V.

Ce lundi 29 avril, Phil Hogan et Marianne Thyssen – respectivement commissaire européen à l’Agriculture et au développement rural et commissaire européenne à l’Emploi, aux affaires sociales, aux compétences et à la mobilité des travailleurs – ont présenté l’« Initiative des jeunes agriculteurs ».

Portée conjointement par la Commission européenne et la Banque européenne d’investissement (BEI), cette initiative s’intègre dans un nouveau plan de financement de 2 milliards d’euros à investir dans l’agriculture européenne.

En pratique, la BEI mobilise 1 milliard sur fond propre et devrait mobiliser 1 milliard supplémentaire auprès des banques privées participantes dans les États membres de l’Union européenne.

Et pour les jeunes ?

Dans ce programme, un montant de 700 millions sera consacré aux petites et moyennes exploitations. Un minimum de 10 % de ce portefeuille sera consacré aux agriculteurs de moins de 41 ans. Via ce plan, ils pourront bénéficier d’une durée plus longue (jusqu’à 15 ans) et de taux d’intérêt plus bas sur leurs prêts.

Il s’agit de l’une des plus importantes initiatives de financement de l’agriculture soutenues par la BEI. Elle sera complétée par deux prêts pilotes : un prêt de 75 millions d’euros exclusivement destiné aux jeunes agriculteurs et un prêt de 200 millions d’euros pour l’agriculture et le climat.

Cette initiative vise à accroître les investissements dans le secteur agricole, longtemps mal desservi par le système bancaire qui y voit un risque plus élevé, en particulier lorsque les projets sont portés par des jeunes. « L’accès au financement est crucial et constitue trop souvent un obstacle pour les jeunes qui souhaitent rejoindre la profession », constate Phil Hogan. « Avec 11 % des agriculteurs européens de moins de 40 ans, soutenir les jeunes agriculteurs est une priorité pour la Commission européenne et la politique agricole commune après 2020. »