Accueil Conso

La Fevia lance un site internet où elle développe ses engagements en matière d’emballages

Fevia, la fédération de l’industrie alimentaire belge, a lancé samedi le site internet emballages2025.be, où sont résumés les 6 engagements du secteur en matière d’emballages à l’horizon 2025, annonce-t-elle dans un communiqué.

Temps de lecture : 2 min

« Un monde sans emballages est inconcevable, mais cela ne signifie pas que nous ne devons pas tout mettre en œuvre pour limiter ces emballages et les rendre aussi durables que possible. Tant le secteur qu’un grand nombre de nos entreprises prennent des actions concrètes afin de réaliser six engagements ambitieux », indique Jan Vander Stichele, président de Fevia, dans le communiqué.

Ces engagements avaient été présentés l’année dernière au gouvernement flamand. L’ambition est d’arriver d’ici 2023 à 65 % de recyclage des emballages en plastique, à 50 % de matériel recyclé dans les cartons à boisson d’ici 2025, à une collecte et au recyclage de 90 % des cartons à boisson d’ici 2022 et à rendre tous les emballages plus recyclables, réutilisables et biodégradables d’ici 2025. La Fevia s’engage également à doubler d’ici 2025 la collecte sélective des emballages hors domicile, à réduire de 20 % les dépôts sauvages dès l’année prochaine et de moitié les emballages ménagers présents dans les déchets sauvages d’ici 2025.

« Sur www.emballages2025.be, le secteur et ses entreprises publieront dans les mois et les années à venir les initiatives qu’ils prennent afin de faire avancer les choses progressivement. À ce stade, le site compte plus de 40 exemples d’initiatives concrètes du secteur ou d’entreprises individuelles », précise la Fevia.

Belga

A lire aussi en Conso

Lait, fruits et légumes à l’école: un programme efficace hors pandémie

Conso Dans la perspective de la révision du cadre législatif du programme de distribution de fruits, légumes et produits laitiers dans les écoles de l’UE prévue en 2023, une étude commandée par la commission montre une hausse (hors pandémie de Covid-19) de la part des enfants recevant à la fois des fruits et légumes et du lait/des produits laitiers, passant de 40,2 % en 2017-2018 à 54,6 % en 2020-2021.
Voir plus d'articles