Accords commerciaux: «L’UE ne doit pas négocier ses normes réglementaires»

En libéralisant son marché, l’UE prend le risque d’autoriser l’entrée d’aliments produits avec des molécules (glyphosate) ou des pratiques d’élevages interdites en Europe  (utilisation de farines animales pour la viande).
En libéralisant son marché, l’UE prend le risque d’autoriser l’entrée d’aliments produits avec des molécules (glyphosate) ou des pratiques d’élevages interdites en Europe (utilisation de farines animales pour la viande). - P-Y L.

É lément essentiel des accords bilatéraux, l’agriculture devra constituer un pilier majeur de cette nouvelle politique commerciale mise au service de la transition écologique et sociale pour répondre à l’accélération de la crise écologique et climatique. C’est l’appel formulé par l’Institut Veblen et la Fondation...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct