Accueil Economie

L’UE et la Chine vont protéger 100 indications géographiques, dont le genièvre

L’Union européenne et la Chine ont signé mercredi un accord «historique» visant à protéger 100 indications géographiques (IGP), des produits allant du champagne français à la feta grecque, au prosciutto italien. Le genièvre est également concerné pour la Belgique.

Temps de lecture : 2 min

L’accord a été paraphé en marge de la visite du président français Emmanuel Macron en Chine. La finalisation de l’accord, qualifié d’«historique» mercredi par la Commission dans un communiqué, concrétise une promesse faite lors du dernier sommet UE-Chine en avril. «Les produits bénéficiant d’une indication géographique européenne sont reconnus dans le monde entier pour leur qualité. Confiants en l’origine et l’authenticité de ces produits, les consommateurs sont disposés à payer un prix supérieur, récompensant ainsi les agriculteurs», a souligné le commissaire à l’Agriculture Phil Hogan, cité dans le communiqué et actuellement en visite en Chine.

La Chine est la deuxième principale destination pour les exportations agro-alimentaires de l’UE, un marché de 12,8 milliards d’euros (sur la période entre septembre 2018 et août 2019). Les indications géographiques protégées (IGP) représentent 9% de la valeur de ces exportations. Le label IG protège des imitations et usurpations. L’accord concerne notamment 26 IGP françaises, du vin de Bordeaux au fromage de Comté. Plusieurs vins et liqueurs se retrouvent sur cette liste: le whisky irlandais, la bière de Munich, l’Ouzo, le Porto, le genièvre belge. Mais aussi de nombreux fromages, comme le manchego espagnol. On y trouve encore la mozzarella, le parmesan, le pecorino ou les jambons de Parme et San Daniele.

L’accord concerne aussi 100 IGP chinoises: Pixian Dou Ban (une pâte de haricots), le thé blanc Anji ou le riz Panjin par exemple. L’accord doit entrer en vigueur avant la fin 2020 après approbation du Parlement européen et du Conseil. Quatre ans après son entrée en vigueur, le champ d’application de l’accord doit être élargi pour couvrir 175 indications géographiques supplémentaires des deux parties.

(Belga)

A lire aussi en Economie

Du bœuf wallon à la cantine de l’Epasc!

Conso Manger de la viande provenant directement des élevages ? C’est le pari réussi de l’école provinciale d’agronomie et des sciences de Ciney (Epasc). En effet, dorénavant les 820 élèves que compte cette école peuvent retrouver ce produit 100 % wallon dans leur cantine. Une manière de s’alimenter saine et durable qui semble avoir convaincu ces agriculteurs en herbe !
Voir plus d'articles