La maîtrise de l’enherbement en cultures maraîchères, avec plusieurs «outils»: rotation, faux-semis, hersage, binage, couverts, phytos...

D ans une ferme maraîchère diversifiée, la maîtrise de l’enherbement représente une très forte charge de travail. En maraîchage bio, différentes études, notamment dans le projet Interreg Vetabio, ont montré que cette opération culturale pouvait représenter 70 % de la charge de travail. En maraîchage conventionnel, ledésherbage chimique peut apporter des solutions, du moins pour les cultures semblables à celles qui sont industrialisées.

Les progrès des robots de désherbage et des bineuses modernes sont observés avec beaucoup d’attention et peuvent déjà concrètement épargner bien de la peine de travail.

Ce sont ou seront des solutions pour les cultures en place. Ces outils compléteront les actions plus générales indispensables et dont il est question ici.

La constitution de buttes adaptées au semis de carottes ou de racines de chicons requiert des machines spécifiques. Ci-dessus, un modèle construit à façon.
La constitution de buttes adaptées au semis de carottes ou de racines de chicons requiert des machines spécifiques. Ci-dessus, un modèle construit à façon. - F.

La rotation

Une large rotation permet d’alterner les époques de travail du sol, au printemps, en été ou en automne. Nous limitons ainsi le risque de sélectionner des adventices au cycle particulier et qui risqueraient de devenir envahissantes.

La rotation maraîchère allongée par des céréales ou des cultures fourragères présente pas mal d’avantages.

Cette possibilité est évidente dans les fermes mixtes, elle est à convenir avec des voisins pour les fermes maraîchères spécialisées.

La rotation avec des prairies temporaires offre nombre d’avantages phytotechniques. Elle est envisageable pour autant que l’utilisation de ces fourrages s’intègre dans la gestion de la ferme maraîchère. Elle permet de réduire les envahissements par des plantes adventices difficiles à détruire en cultures maraîchères, comme le pâturin annuel ou les galinsoges.

Les faux-semis

Très pratiques en cultures maraîchères, les faux-semis complètent bien les techniques générales de respect d’une rotation large. Ils consistent à laisser germer les plantes adventices et à les détruire mécaniquement dès leur pleine germination.

Les travaux mécaniques sont réalisés très superficiellement pour ne pas altérer le lit de semis et surtout ne pas remonter d’autres graines de plantes sauvages.

Que ce soit en bio ou en mode de production conventionnel, la herse étrille est un outil multi-usages pour un maraîcher.
Que ce soit en bio ou en mode de production conventionnel, la herse étrille est un outil multi-usages pour un maraîcher. - F.

Les herses, compléments des bineuses

Plusieurs types de herses ont leur place dans la ferme maraîchère. Les conditions météo changeantes nous feront choisir tantôt l’une, tantôt une autre.

Les herses étrilles portées sont pratiques et multi-usages. Légères et faciles à régler, elles ont leur place dans toutes les fermes maraîchères. Travaillant très superficiellement, elles peuvent notamment permettre de réduire le niveau d’enherbement dès que la culture noble est bien implantée. La vitesse d’avancement est choisie en fonctio du stade de la culture.

Les herses à doigts fonctionnent bien quand le sol n’est pas humide. Les multiples réglages d’orientation possibles permettent un bon travail dans la ligne de semis ou de plantation. Les éléments de herse à doigts complètent très bien les bineuses inter-rangs à lames en permettant un nettoyage partiel dans la ligne. Ces éléments peuvent être mis en œuvre dès une dizaine de jours après la plantation.

Les éléments butteurs complètent bien aussi les bineuses inter-rangs pour des cultures comme les céleris-raves ou d’autres plantes racines. Leur emploi intervient lors d’un dernier passage de la bineuse inter-rangs classique.

La herse à dents flexibles permet un travail un peu plus profond des inter-rangs. Son passage retablit une structure superficielle bien aérée quand le sol a été retassé par le passage du personnel ou après une pluie orageuse. Elle peut aussi déchausser efficacement des adventices déjà bien enracinées.

Des solutions mécaniques, thermiques ou manuelles sont utilisables aussi bien en cultures conventionnelles qu’en bio.

Rappelons également que la maîtrise de l’enherbement ne se conçoit pas pour une seule année de culture, mais bien à l’échelle d’une rotation au moins.

Les herses étoiles sont idéales pour briser une croute de battance et éliminer les jeunes adventices dans une culture dense. La vitesse d'avancement est un critère de réglage de l'emploi de cette machine.
Les herses étoiles sont idéales pour briser une croute de battance et éliminer les jeunes adventices dans une culture dense. La vitesse d'avancement est un critère de réglage de l'emploi de cette machine. - F.

Les intercultures aussi

La gestion des intercultures est essentielle pour limiter la multiplication des adventices à court cycle de reproduction. De nombreuses cultures n’occupent pas le sol pendant toute la durée des saisons de croissance végétale. Avant leur implantation et après leur récolte, différentes interventions permettent de réduire le niveau d’enherbement. Nous pourrons travailler le sol en surface pour réaliser des faux semis, puis pour désherber mécaniquement, thermiquement ou chimiquement.

Les limites de ces interventions sont les conditions d’humidité du sol. En conditions trop sèches, les germinations d’adventices sont insuffisantes ; en conditions humides, les interventions mécaniques risquent de dégrader la structure du sol.

Nous pourrons aussi implanter un engrais vert qui couvrira le sol en limitant les développements d’adventices, tout en apportant de la biomasse pouvant être incorporée superficiellement dans le sol pour en augmenter la fertilité.

La gestion des intercultures doit s’intégrer dans le planning de production et d’occupation des sols.

Le bâchage avec des films opaques permet aussi de réduire la charge en plantes sauvages pendant les intercultures.

Recours aux phytos

Certains produits phytosanitaires sont disponibles; le site www.fytoweb.be renseigne sur les agréations. Comme pour les grandes cultures, les mesures préventives d’usage sont d’application. Parmi elles, citons le respect des zones tampons, le respect des limitations liées à la vitesse du vent, et bien sûr les prescriptions mentionnées sur les emballages et le site officiel susmentionné.

L’application des seuls herbicides ne suffit souvent pas ; il faut donc raisonner leur emploi, en combinaison avec des techniques mécaniques ou thermiques. Par exemple, les binages réduisent le nombre d’adventices dans l’interligne, mais diminuent la concentration des herbicides racinaires à la surface du sol.

F.

Le direct

Le direct