Accueil Economie

La baisse des prix alimentaires mondiaux se poursuit

Nouvelle chute des prix alimentaires mondiaux, pour le quatrième mois consécutif sous l’effet de la pandémie de covid-19.

Temps de lecture : 2 min

Les prix alimentaires mondiaux ont poursuivi leur recul sous l’effet de la pandémie de coronavirus, tombant en mai à leur plus bas niveau depuis décembre 2018, constate l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) dans son bulletin mensuel publié le 4 juin.

Avec une offre relativement élevée et une demande qui s’est encore affaiblie, l’indice des prix alimentaires a reculé de 1,9 % en mai. Les prix des produits laitiers enregistrent la plus forte baisse, de 7,3 % en un mois et de 19,6 % en un an, suite aux fortes chutes des cotations du beurre et du fromage. Les prix de la viande ont baissé de 0,8 % (-3,6 % en un an) du fait en particulier de la chute des cotations pour les viandes de volaille et porcine « reflétant des disponibilités à l’exportation plus importantes dans les principaux pays producteurs malgré une hausse de la demande en importations en provenance d’Asie de l’Est ». Le prix des céréales recule, lui, de 1 % et celui des huiles végétales de 2,8 %.

Seule production à rebours de cette tendance : le sucre qui voit ses prix augmenter de 7,4 % « grâce à un regain des prix mondiaux de pétrole brut et à des récoltes moins importantes que prévu en Inde et en Thaïlande ».

A lire aussi en Economie

David Clarinval : mieux rémunérer les agriculteurs pour leurs efforts climatiques et céréaliers

Economie Les ministres européens de l’Agriculture, réunis ce lundi à Bruxelles sous forte pression des agriculteurs, entendront les propositions à court terme de la Commission portant essentiellement sur la simplification, dans l’attente d’un deuxième paquet de propositions sur la formation des prix attendu en mars, a souligné à son arrivée le ministre belge David Clarinval, au nom de la présidence du Conseil.
Voir plus d'articles