Lutte contre l'IBR: des changements radicaux dès avril 2021

En termes d’IBR, l’objectif est d’avoir 99.8 % de troupeaux indemnes avant 2027 !
En termes d’IBR, l’objectif est d’avoir 99.8 % de troupeaux indemnes avant 2027 ! - J.V.

Selon la nomenclature des futurs statuts IBR de troupeau encore en discussion, ils seront renommés selon 3 groupes :

– les troupeaux « indemnes » ;

– les troupeaux « assainis » ;

– les troupeaux « infectés ».

De manière globale, ce qui les distinguera sera la politique de vaccination, interdite dans les troupeaux indemnes, autorisée dans les troupeaux assainis et obligatoire dans les troupeaux infectés.

Au sein de chaque groupe, on retrouvera plusieurs « catégories », chacune avec ses caractéristiques propres en termes de conditions d’acquisition, de maintien et de commercialisation. Voyons ci-après les détails…

Statuts « indemnes d’IBR »

Les conditions d’acquisition et de maintien de ce statut seront régies directement par la Loi de Santé Animale (LSA).

Tous les cheptels qualifiés I3 ou I4 avant le 21 avril 2021 seront automatiquement requalifiés « Indemnes », sans passer par les modalités « normales » d’acquisition.

Si la présence de bovins indemnes et vaccinés y sera autorisée, la vaccination y sera par contre strictement interdite.

Les troupeaux qui n’auront pas obtenu le statut I3 ou I4 avant avril 2021 ou qui opteraient pour le maintien de la vaccination après cette date, devront réacquérir ce statut au plus tard pour septembre 2026.

Modalités d’acquisition

Le processus prend au minimum 2 ans après l’arrêt de la vaccination et nécessite l’obtention de minimum 2 bilans négatifs sur tous les animaux de plus de 12 mois.

Modalités de maintien

Elles varient fortement en fonction de l’historique de vaccination et de la date d’acquisition du statut indemne.

Le maintien par « tirage au sort » ne sera possible que pour les cheptels qualifiés I3/I4 ou « indemnes » depuis plus de 3 ans. Dans les autres cas, le maintien nécessitera un bilan sur les animaux de plus de 2 ans.

Le test Elisa à utiliser (gB ou gE) lors des maintiens dépendra de l’historique de vaccination du troupeau pour évoluer à long terme vers un usage exclusif du test gB. L’avantage de ce test dans le cadre des maintiens par tirage au sort est qu’il permet de diminuer le nombre de bovins à prélever.

À noter également que dans les cheptels « laitiers purs », le maintien pourra se faire via des analyses sur le lait de tank tous les 2 mois, comme déjà actuellement.

Introductions et commercialisation

À l’introduction, seuls des bovins issus de troupeaux « indemnes » sont autorisés. Les modalités actuelles (double prise de sang et séparation physique) seront d’application.

À partir de 2024, un test gB devra d’office être réalisé à l’achat dans ces troupeaux qui, à terme (date encore à déterminer), ne pourront introduire que des bovins non vaccinés.

En termes de commercialisation, s’agissant du statut le plus élevé, il n’y a aucune restriction.

Il est toutefois prévu de créer une sous-catégorie « spéciale » de ce statut pour les futurs « troupeaux de négociant » pour lesquels, moyennant une traçabilité totale durant le transport, il n’y aura pas de sérologies à l’achat.

Perspectives

Ce statut est celui que tous les troupeaux belges devront avoir en septembre 2026, au moment de rentrer notre dossier de demande de « statut officiellement indemne » pour la Belgique.

Statuts « assainis »

Cette catégorie regroupera d’une part les troupeaux anciennement qualifiés I3 qui ont souhaité maintenir une vaccination et d’autre part les troupeaux qui se seront « assainis » c’est-à-dire qui auront éliminé tous leurs animaux gE positifs, après être passés par le statut « troupeau infecté ».

La vaccination dans ces troupeaux restera autorisée jusqu’à la fin de l’année 2023.

Modalités d’acquisition et de maintien

Elles seront toutes deux basées sur la réalisation d’un bilan (annuel) négatif en Elisa gE sur tous les animaux âgés de plus de 12 mois.

Introductions et commercialisation

À l’introduction, seuls des bovins issus de troupeaux « indemnes » ou « assainis » seront autorisés. Les 2 prises de sang d’achat seront également obligatoires comme actuellement.

En termes de ventes, les bovins issus de ces troupeaux ne pourront pas être introduits dans les cheptels indemnes, en ce compris les troupeaux de négociants qui auront opté pour le statut indemne.

Une sous-catégorie spéciale sera prévue pour les troupeaux d’engraissement dans lesquels aucun test à l’achat ne sera demandé.

Perspectives

Ce statut sera autorisé jusque septembre 2026 ce qui devrait couvrir les 2 années de « stage d’attente » après vaccination des troupeaux qui n’auront pas pu éliminer leurs derniers animaux gE positifs avant fin 2023.

Statuts « infectés »

Cette catégorie correspond aux troupeaux actuellement qualifiés « I2 » avec toutes les déclinaisons et les modalités que l’on connaît déjà maintenant (I2 « avec dérogation », I2 « engraisseurs purs », etc.). La vaccination dans ces troupeaux sera obligatoire.

Elimination obligatoire des gE positifs

Ces troupeaux devront réformer progressivement leurs animaux gE positifs. Le délai de réforme et le nombre de bovins gE positifs à réformer seront imposés légalement de sorte que l’ensemble des bovins infectés soient éliminés pour la fin de l’année 2023.

Introductions et commercialisation

Les bovins issus de ces troupeaux, mêmes testés gE négatifs, ne pourront être transportés que vers l’abattoir, et ce directement.

Perspectives

Les troupeaux infectés devront acquérir le statut « assaini » pour fin 2024 au plus tard, c’est-à-dire avoir réformé leurs animaux gE positifs et réalisé les bilans d’acquisition. Au-delà de cette date, la détention de bovins dans un troupeau de statut « infecté » sera interdite. Des exceptions sont en cours de discussion pour le cas de cheptels indemnes dans lesquels une nouvelle infection est détectée.

En pratique…

– L’Arsia enverra un courrier personnalisé aux détenteurs de cheptels faiblement infectés. Celui-ci leur détaillera les différentes recommandations pour obtenir un statut I3 avant l’échéance d’avril 2021.

– Les détenteurs de cheptels fortement infectés ou de cheptels indemnes récemment infectés seront contactés par téléphone par les vétérinaires de l’Arsia afin de proposer une visite d’exploitation pour revoir le plan de vaccination et mettre en place une stratégie d’élimination des bovins gE positifs.

• En mars 2021, un courrier sera envoyé à tous les détenteurs de cheptel I3, les informant de leur requalification « indemnes » et de l’interdiction de vaccination. S’ils font toutefois le choix de renoncer à ce statut pour maintenir la vaccination, ils seront invités à le confirmer auprès de l’Arsia.

D’après l’Arsia Infos