Merci de m’avoir si bien «apprivoisé»!

Merci de m’avoir si bien «apprivoisé»!

Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents, c’est évident ! Mais, cela n’empêche pas ces derniers d’espérer « le meilleur » et « l’exceptionnel » pour leur rejeton et ce, dès les premières minutes de sa vie. Une connaissance me disait récemment que « notre enfance était le lieu de nos premières blessures »… Mais c’est également l’endroit de nos premières victoires, gagnées grâce à une mère – un père- qui, avec adresse ou maladresse, n’a toujours voulu que le mieux pour nous.

Une maman, c’est la première...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct