Forte hausse des exportations européennes vers les États-Unis

La Chine booste les exportations porcines de l’UE.
La Chine booste les exportations porcines de l’UE.

Sur la même période de référence, les exportations ont notamment augmenté de près de 6 % pour atteindre 95,3 Mrds €.

En raison de la suspension (actée en mars) des droits de douane respectifs imposés dans le cadre de l’affaire Airbus/Boeing, la valeur des exportations de l’UE destinées au marché américain a connu lors du premier semestre 2021 la plus forte augmentation (+1 657 Mio €, +16 %) en glissement annuel.

Cette bonne dynamique concerne principalement le vin (+627 Mio €, +36 %), les spiritueux et les liqueurs (+475 Mio €, +41 %) et les préparations de légumes (+107 Mio €, +20 %).

Quant aux importations, l’UE a augmenté massivement ses achats de soja (+293 Mio € soit une hausse de 43 % en glissement annuel). Les achats chinois de viande porcine continuent également de porter les exportations européennes (+257 M€, +10 % par rapport au semestre 2020).

Chute continue des échanges outre-Manche

En revanche, au cours du premier semestre 2021, la valeur des exportations de l’UE a poursuivi sa chute vers le Royaume-Uni (-446 Mio €, -2 %) par rapport à la même période un an plus tôt.

Cette tendance baissière engendrée par le Brexit concerne principalement la viande porcine (-124 Mio €, -24 %). Sur le front des importations, les achats européens de produits britanniques ont, eux aussi, chuté fortement de 30 % (-2 141 Mio €).

Les principaux produits touchés sont les fruits tropicaux, les noix et les épices (-147 Mio €, -87 %), le vin, le vermouth, le cidre et le vinaigre (-113 Mio €, -69 %), les légumes frais, réfrigérés et secs (-108 Mio €, -54 %), et la viande bovine (-85 Mio €, -41 %).

Le direct

Le direct