inBW lance un projet d’écosystème de relocalisation alimentaire durable en Brabant wallon

inBW lance un projet d’écosystème de relocalisation alimentaire durable en Brabant wallon

L’exploitation dispose d’une surface de 63 hectares à proximité des grands axes routiers (E411, N25, N4), du parc scientifique et du campus de l’UCLouvain. Sur 21 hectares et dans des bâtiments de 2.500 mètres carrés, la ferme de la Dîme pourra accueillir des projets innovants en matière agro-alimentaire: maraîchages, élevage, transformation de produits agricoles biologiques... Une vingtaine de personnes porteuses de ce type de projets pourraient être accueillies sur le site pour développer leurs idées, bénéficier de facilités d’accès au foncier et à certains outils, et être accompagnées dans l’évolution de leur activité par l’intercommunale et ses partenaires.

Le principe est celui des «business center», mais appliqué à un domaine dans lequel inBW n’est pas active pour l’instant, mais souhaite s’impliquer. «Il y a une attente citoyenne pour une meilleure alimentation et les circuits courts, et inBW se doit de soutenir ce nouveau développement. Nous pouvons accompagner ces entreprises qui changent le modèle économique, répondent à des besoins nouveaux et à certains impératifs en matière de développement durable. Nous espérons, par la suite, dupliquer l’initiative à d’autres endroits», indique le président d’inBW, Christophe Dister.

«Sur le Champ» vise à favoriser l’émergence de nouvelles filières agricoles, de nouvelles productions locales de qualité, et à faire naître de nouvelles vocations professionnelles. Le projet mobilise inBW mais aussi la province du Brabant wallon, l’UCLouvain et Invest BW.

La ferme de la Dîme et ses terres agricoles ont été acquises pour 6,64 millions d’euros, et un million d’euros supplémentaires est prévu pour réaliser des travaux d’aménagement sur le site. L’accompagnement des porteurs de projet est prévu en plusieurs étapes. Une «couveuse» permettra de tester les idées durant un à deux ans dans les installations mises à disposition par inBW. Une «pépinière» permettra ensuite de faire grandir les projets qui fonctionnent, avec notamment des outils partagés (bureaux, espaces de stockages, ateliers, chambres froides), les conseils et collaboration avec certains partenaires. Un «éco-hub» fournira ensuite un accompagnement spécialisé (organisation, comptabilité, fiscalité...) permettant de pérenniser les activités. L’intercommunale espère lancer ce nouvel écosystème dans le courant de cette année.

(Belga)

Le direct

Le direct