A partir de jeudi, l’usage non nécessaire d’eau en Flandre est interdit

A partir de jeudi, l’usage non nécessaire d’eau en Flandre est interdit

Malgré l’appel à un usage parcimonieux lancé vendredi par les sociétés de distribution, la consommation a augmenté de 40% par rapport à la moyenne, a expliqué la ministre de l’Environnement, Joke Schauvliege. Le niveau de l’eau est bas dans les bassins de l’Yser, de la Lys et dans l’estuaire de l’Escaut et les gouverneurs de province préparent ou ont déjà imposé une mesure d’interdiction de captation dans les cours d’eau.

Il n’y a pas encore de problème d’approvisionnement en eau potable mais dans certains endroits, les limites de production sont atteintes et une demande accrue ne pourrait être satisfaite. La mesure de limitation de la consommation pour les particuliers annoncée par Mme Schauvliege sera obligatoire et son non-respect sanctionné par une amende. La ministre espère toutefois que la population fera preuve de bon sens et de compréhension pour mesurer l’importance de cette interdiction.

Du côté de la Région bruxelloise, aucune discussion n’a, semble-t-il, été entamée en ce sens, a souligné la cellule communication du cabinet de la ministre de l’Environnement Céline Fremault.

Le Centre régional de crise wallon a quant à lui précisé que quatre ou cinq communes de la Région avaient en effet reçu des ordres de restriction de la Société wallonne des eaux, celles-ci n’étant basées que sur un seul captage alimenté par la SWDE. Ces communes bénéficient d’une réalimentation en eau par camion-citerne, mais les effets de la sécheresse restent encore fort limités dans le sud du pays.

(Belga)