Sécheresse : la production mondiale de grains revue à la baisse

Selon le CIC, les stocks mondiaux de grains sont prévus « à un plus bas en huit ans ».
Selon le CIC, les stocks mondiaux de grains sont prévus « à un plus bas en huit ans ». - J. V.

Des importations européennes de maïs revues en hausse conduisent le CIC à majorer ses prévisions d’échanges internationaux à 406 Mt de grains (+1 Mt d’un mois sur l’autre). Pas de changement côté stocks de fin de campagne (583 Mt de grains) : une baisse équivalente à celle de la production est anticipée pour la consommation (-3 Mt, à 2277 Mt), « en grande partie à cause d’un chiffre révisé de l’utilisation fourragère ».

Par rapport à 2021-2022, la nouvelle campagne est marquée par une production qui voit sa « première contraction en cinq saisons », notamment en maïs (-32 Mt) et en blé (-11 Mt). « Dans un contexte de resserrement de l’offre et de prix élevés, la consommation pourrait légèrement fléchir en raison d’une utilisation fourragère plus faible, mais avec une consommation alimentaire et industrielle en hausse », selon le CIC. Les stocks mondiaux de grains sont prévus « à un plus bas en huit ans ».

Le direct

Le direct