Accueil Economie

La Belgique et l’Indonésie renforcent leur coopération

En déplacement en Indonésie, le ministre fédéral de l’Agriculture, David Clarinval, a œuvré à faciliter le commerce de produits alimentaires entre Bruxelles et Jakarta. Plusieurs avancées ont été obtenues, permettant le rayonnement de nos productions à l’international.

Temps de lecture : 2 min

La première partie de l’accord négocié entre la Belgique et l’Indonésie concerne les productions animales. En effet, grâce à la signature d’un protocole d’accord entre l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) et le ministère de l’Agriculture indonésien, il sera désormais possible à la Belgique d’exporter plus facilement des produits laitiers vers ce pays d’Asie qui, avec plus de 270 millions d’habitants, représente un partenaire commercial important pour le secteur laitier belge.

Un autre dossier important concerne la poursuite d’un partenariat en vue du programme d’élevage de la race Blanc Bleu Belge au sein du pays, à la demande de l’Indonésie qui souhaite mettre en place un plan national d’autosuffisance en viande. Le ministre a visité un centre d’élevage sur place et a constaté l’avancée des travaux. La visite était aussi l’opportunité d’échanger sur leurs expériences et le savoir-faire belge puisque l’Indonésie a déjà importé des doses de sperme congelé et d’embryons de BBB dans le passé, toujours dans le cadre de ce partenariat initié il y a plus ou moins 9 ans.

Légumes frais et surgelés

David Clarinval a également poursuivi les discussions sur les productions végétales. Il a ainsi réaffirmé au ministère de l’Agriculture indonésien le souhait des exportateurs belges d’exporter leurs fruits et légumes frais, comme les chicorées, le poireau et les pommes et les poires, vers l’Indonésie. Le ministre reste, par ailleurs, attentif à l’évolution du dossier soumis à l’Agence indonésienne de quarantaine agricole chargée d’établir les exigences phytosanitaires à l’importation.

Concernant l’accès au marché pour les produits surgelés, comme les frites, les choux de Bruxelles, les carottes, ou encore les haricots, il accueille favorablement le fait que les exigences phytosanitaires aient été reçues. Ces ouvertures de marchés permettront aux exportateurs belges de mettre en avant les productions « Made in Belgium ».

Enfin à la demande de la Vice-ministre indonésienne des Affaires économiques Musdalifah Mahluda, le ministre Clarinval a rappelé la position belge sur l’huile de palme, qui demeure un sujet crucial et sensible pour l’Indonésie. Et d’affirmer : « La législation belge transpose la directive européenne comme les autres état-membres ; l’huile de palme certifié qui n’a pas entrainé de déforestation pourra toujours être prise en compte comme carburant vert ».

A lire aussi en Economie

«Nous avons les meilleures terres du monde»

Economie La nouvelle Pac, l’urgence climatique et les enjeux géopolitiques rebattent les cartes pour les agriculteurs belges et l’évolution de leurs activités. De nouveaux horizons qui ont été explorés par Jan de Keyser, Directeur du secteur Agriculture chez BNP Paribas Fortis.
Voir plus d'articles