Installer un robot de traite n’est pas sans conséquence sur la conduite de l’élevage

J.V.

Bovins

Opter pour un robot de traite présente des avantages en matière de confort et de réduction de la pénibilité du travail. Toutefois, outre l’investissement, l’installation d’un tel appareil implique de nombreux changements dans la conduite du troupeau et peut impacter durablement le fonctionnement de l’exploitation. Un aspect des choses qu’il ne faut pas négliger lorsque l’on conçoit son projet.

#LeConsommateurEstUnClown... triste!

Voix de la terre

Selon une récente analyse de Greenpeace publiée sur son site le 22 septembre dernier, les émissions de gaz à effet de serre provenant de l'élevage dans l'UE représentent 17 % du total des émissions de l'UE et sont plus dommageables pour le climat que toutes les voitures et camionnettes réunies. Pour l’ONG, l'ampleur de cette problématique signifie que l'UE ne peut pas atteindre les objectifs de l'accord de Paris sur le climat et éviter les pires conséquences de la dégradation du climat sans une réduction du nombre d'animaux d'élevage.

Capillotracteurs

Marc Assin

Voix de la terre

« Capillotracté » : il s’agit là du nouveau mot à la mode ! J’adore ce néologisme croustillant, cinq syllabes qui égayent les conversations, et que l’on retrouve à tous les coins de paragraphe dans les articles des journaux ! Il remet au goût du jour la bonne vieille expression « tiré par les cheveux ». Beaucoup de discours, de déclarations, de procédures sont aujourd’hui exagérés, peu naturels, alambiqués, tirés par les cheveux, et donc « capillo-tractés » par des « con-tracteurs » ! La crise du Covid-19, par exemple, nous apparaît excessivement capillotractée, ébouriffée dans tous les sens par les médias, les politiciens et les scientifiques. La capillotraction est même devenue LE sport national politique en Belgique, quand on considère la saga hérissante de la formation du gouvernement fédéral, avec en points d’orgue les propos échevelés de certains présidents de partis.

La Commission autorise la mise sur le marché d’un soja OGM de Monsanto

Cultures

La Commission européenne a formellement autorisé lundi l’entrée sur le marché européen d’un soja génétiquement modifié développé par Monsanto, malgré une récente résolution du Parlement européen qui lui demandait de refuser cette demande.

La peste porcine africaine fait chute les prix du porc

Porcs

L’apparition de la peste porcine africaine en Allemagne donne des sueurs froides aux éleveurs de porcs qui voient les prix de la carcasse à nouveau s’effondrer.

La Wallonie réfléchit au partage de l’eau

Economie

L’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique (Iweps) a tenté d’anticiper les risques liés à la raréfaction de l’eau, que les changements climatiques aggraveront probablement à l’avenir. Les précipitations se feront plus intenses et plus érosives, mais aussi plus rares à certaines périodes.

Gouvernement De Croo: David Clarinval à l’Agriculture

Economie

Suite à la mise en place du gouvernement fédéral, dit gouvernement « Vivaldi », David Clarinval occupera le poste de ministre des PME, des Classes moyennes, des Indépendants, de l’Agriculture et des Affaires institutionnelles.

Premières exportations de boeuf britannique aux Etats-Unis en plus de 20 ans

Economie

Du boeuf britannique a été exporté mercredi vers les Etats-Unis, pour la première fois depuis l’interdiction imposée après la crise de la vache folle il y a plus de 20 ans, a annoncé le gouvernement britannique.

Un ami n’a jamais droit à une indemnité qualifiée de salaire différé car la Loi du 28 décembre 1967 relative à l’octroi d’un salaire différé dans l’agriculture et l’horticulture prévoit seulement ce type de salaire pour les descendants légitimes, naturels ou adoptifs.

Salaire différé ou donation?: Comment rémunérer un ami aidant?

Droit rural

Depuis de nombreuses années, un ami voisin m’aide beaucoup sur la ferme. Il n’a jamais demandé de paiement pour ce boulot, mais je souhaite quand même le rémunérer. Comment puis-je faire au mieux étant donné que j’ai moi-même trois enfants et je ne veux pas de discussions entre eux et mon ami.

Les pluies ont aussi arrosé les pommes de terre

pommes de terre

Le retour de la pluie impose certaines mesures de précaution, localement, en vue des arrachages et du stockage des tubercules.

La France avertit «le marché des semences de maïs sous tension!»

Maïs

L’interprofession française de la production semencière de maïs et sorgho anticipe des tensions importantes sur certaines variétés de maïs.

Pour le ministre Borsus (au centre), qui était venu à la rencontre de l’OP Les Saveurs d’Ardenne en présence des représentants  du groupe Colruyt, une telle organisation est l’une des nombreuses réponses à apporter à la crise que vit le secteur agricole.

Reconnaissance de l’OP Les Saveurs d’Ardenne: une alternative crédible pour amener plus de transparence au sein de la filière viande

Bovins

Vendredi dernier, le ministre wallon de l’Agriculture, Willy Borsus, était à Champlon pour officialiser la reconnaissance envers « Les Saveurs d’Ardenne », une organisation de producteurs (OP) de viande bovine créée avec l’appui du groupe Colruyt.

Le moment de la récolte est venu pour les agriculteurs qui souhaitent valoriser le maïs en grain humide.

C’est l’heure pour le maïs grain humide et l’épi broyé!

Maïs

Pour les maïs épis broyés ou à récolter en grain humide, les récoltes sont en cours !

Les pluies tant attendues sont survenues et vont donner un coup de fouet salutaire aux cultures.

Colza d’hiver: le calme du côté des insectes, mais attention aux limaces!

Colza

Après l’été, voici l’entrée de l'automne avec le retour de pluies longuement attendues.

«
Devenir autonomes nous permettra de nous passer de produits importés dont l’impact environnemental est particulièrement négatif
», souligne le ministre fédéral de l’Agriculture, Denis Ducarme

La Belgique plaide pour davantage d’autonomie protéique

Animaux

Lors du Conseil européen des ministres de l’Agriculture, la Belgique a plaidé en faveur d’un meilleur soutien aux producteurs de protéines végétales afin de renforcer l'autonomie protéique de l'Union européenne et réduire sa dépendance aux protéines importées.

Déjà presque terminée, la campagne des ensilages a bénéficié de conditions particulièrement favorables, ces dernières semaines.

Maïs fourrage: les dernières récoltes en Ardenne, dès que possible!

Maïs

Dans son dernier avis, le 18 septembre, le Centre pilote maïs constate une nouvelle belle progression de la matière sèche, la semaine passée.

Alimentation animale: la BFA s’engage pour davantage de durabilité

Elevage

Le 24 septembre, la Belgian Feed Association (BFA) a présenté sa charte de durabilité. Celle-ci comprend 12 objectifs concrets pour les dix prochaines années concernant, entre autres, les émissions de méthane, la production de soja, l’utilisation d’antibiotiques et de sous-produits. L’Association passe ainsi à la vitesse supérieure dans ses efforts de développement durable et prend la position de leader au niveau européen.

Accord commercial entre l’UE et le Mercosur: les États membres dans l’expectative

Economie

Lors d’un conseil des ministres de l’Agriculture, les États membres ont fait part, le 21 septembre, de leurs doutes quant au respect par les pays du Mercosur du chapitre développement durable inscrit dans l’accord de libre-échange signé en juillet 2019.

La synchronisation des chaleurs,pour plus de flexibilité dans la gestion des naissances

Ovins, caprins

Chaque élevage ovin peut avoir ou non une vision ou une méthode de travail particulière en ce qui concerne la période d’agnelage. Si on laisse la nature suivre son cours et que le bélier rejoint le troupeau toute l’année, la période de reproduction et de naissance s’étendra sur 4 à 5 mois, selon la race. Si certains élevages veulent des agneaux précoces, la plupart d’entre eux visent à obtenir le plus grand nombre d’agneaux par brebis et/ou à réduire au maximum ladite période.

A 25 ans, la vitrine Innov’SpaceToujours présente, malgré la digitalisation du Salon

Elevage

Contexte du coronavirus oblige, tous les événements d’envergure ont dû être postposés. C’est le cas du Space, grand rendez-vous international de l’élevage, qui a toutefois tenu à livrer une version digitale de sa 34e édition du 15 au 18 septembre. Sur demande des exposants, l’opération Innov’Space s’est déroulée en présentiel sur le site du salon, à Rennes. L’occasion pour les organisateurs de fêter les 25 ans de leur vitrine de l’innovation.

Agriculteurs touchés par la sécheresse: des possibilités d’étalement et de dispense des cotisations sociales

Cultures

Suite à la sécheresse de l’été dernier qui a lourdement impacté le monde agricole, le Ministre fédéral des Indépendants et de l’Agriculture Denis Ducarme a signé une circulaire demandant aux caisses d’assurances sociales qu’elles répondent positivement aux agriculteurs qui souhaiteraient bénéficier de facilités de paiement pour leurs cotisations sociales. Les caisses devront également leur proposer d’introduire une dispense si un plan d’étalement n’était pas suffisant. Compte tenu des difficultés économiques et financières auxquelles ils sont confrontés, la dispense pourra par ailleurs leur être accordée par l’Inasti.

La recette de la semaine: avec quelques fruits secs

A table

En cuisine aussi, nous sommes en automne. Châtaignes, noisettes ou encore cèpes sont au menu.

Effet de serre: l’innocence bovine

Voix de la terre

Dans « Émissions de GES en Wallonie, 15-4-2018, sources SPW – AWAC », la responsabilisation des émissions de Gaz a Effet de Serre par secteur, se situe comme suit : 30 % par l’industrie, 25 % par le transport, 15 % par le résidentiel, 13 % par l’agriculture, 5 % par le secteur tertiaire, 3 % autres et 1 % par les déchets.

Coût climatique

Marc Assin

Voix de la terre

« 223 euros ! Et mon caddie n’est même pas rempli ! Se nourrir coûte de plus en plus cher, ma bonne dame ! ». La complainte des consommateurs s’étire et se répète sans fin au sortir des supermarchés ; les clients inspectent leur bon de caisse et déplorent systématiquement la chèreté des aliments. Et pourtant… Les étiquettes dans les rayons affichent des montants bien inférieurs aux coûts réels des marchandises, ce n’est un secret pour aucun spécialiste de l’économie. Il faudrait y ajouter le coût environnemental, que nous devrons un jour solder ; nous-mêmes et surtout nos enfants ! Le prix payé ne comprend pas non plus le coût social, ce déni de revenu décent imposé aux agriculteurs par notre société. Ceux-ci sont enferrés dans un système trop bien rodé, lequel leur impose d’une main des prix de vente inférieurs aux prix de revient, et de l’autre main les indemnise chichement avec de l’argent public, qu’il conviendrait logiquement d’ajouter au prix payé ! Les 223 euros de ce caddie devraient être multipliés par 1,5, voire 2. Un jour ou l’autre, l’humanité devra repasser à la caisse pour combler la différence, forcément…