Le calendrier du potager

Le calendrier du potager nous aidera à déterminer les nombres des plantes à prévoir par unité de surface. Il nous aide également à planifier nos semis pour arriver plus ou moins au bon moment avec nos productions. Ce sera du « plus ou moins », parce que les années culturales se suivent mais ne se ressemblent pas. S’il fait chaud ou froid, si le terrain est inaccessible pour les travaux à cause d’intempéries, il faudra bien s’adapter.

Dans une quinzaine de jours, dans notre Sillon Belge, nous évaluerons les besoins à prévoir pour nourrir une famille.

Comment utiliser le calendrier du potager ?

Le tableau ci-contre reprend la plupart des légumes cultivés chez nous, les distances de plantation et le nombre de plantes à prévoir par m². Il indique les opérations à prévoir, par quinzaine, de janvier à décembre. Une ou plusieurs lettres indiquent les opérations prévues: s pour semis, p pour plantation et r pour récolte. Si les trois lettres sont mentionnées, cela signifie que nous comptons semer cette espèce à un endroit du potager, nous planterons à un autre endroit alors que nous récolterons à un troisième endroit.

Tout est dans la nuance

Bien entendu, nous devons nous adapter aux intempéries et décaler les opérations suivant l’accessibilité du sol, en espérant que la nature permettra un certain rattrapage lors du développement de la culture. De même, lors de longues périodes sans pluies, le manque d’eau peut ralentir sérieusement la photosynthèse et perturber la croissance végétale, à moins que les arrosages ne viennent compenser le manque d’eau.

Enfin, ce tableau reprend des données moyennes pour chaque espèce et type de culture. Les indications reprises sur les emballages ou les catalogues permettent des ajustements en fonction des variétés.

F.

Le direct

Le direct