Accueil Cultures

Epandre au bon moment, selon les conditions

L’épandage, qu’il s’agisse de matières d’origine organique ou minérale, doit répondre à plusieurs règles dans le cadre du PGDA (voir tableau). Ces conditions ont pour but premier de protéger la qualité de l’eau tout en assurant une bonne valorisation de l’azote.

Temps de lecture : 2 min

Afin d’éviter toute pollution directe, il est interdit d’épandre à moins de 6 mètres de tout point d’eau, quel que soit le type d’engrais.Une attention particulière doit être portée aux parcelles en pente classées R10 ou R15 : une pente constitue un risque de ruissellement, et donc de perte des éléments fertilisants hors de la parcelle, vers les eaux de surface. Les conditions d’épandage sur les parcelles en pente sont reprises dans le tableau.

50-4044-epandage-1-web

Enfin, l'épandage de tout fertilisant est interdit si le sol est inondé ou recouvert de neige. Attention : l’Administration considère toute surface recouverte d’un voile blanc neigeux comme « enneigée ». Dans ce cas, l’interdiction d’épandre porte sur la partie enneigée de la parcelle.

En zone vulnérable, il n’est pas autorisé d’épandre des engrais organiques ou minéraux sur sol gelé. Hors zone vulnérable, seul l’épandage de fumier ou de compost est permis sur sol gelé. Par « sol gelé », on entend un sol dont la température est restée inférieure à 0°C pendant 24h d’affilée, les données de la station IRM la plus proche servant de référence. Tant que le sol n’est pas dégelé, l’interdiction reste d’application.

50-4044-epandage-2-web

50-4044-epandage-3-web-2

Pour plus d’informations sur les conditions d’épandage, contactez votre conseiller via https://www.protecteau.be/fr/contact.

D’après Protect’eau

A lire aussi en Cultures

Pois protéagineux, féverole et lupin: quel potentiel en Région wallonne?

Protéagineux Depuis de nombreuses années, des essais sont réalisés en pois protéagineux, à la Ferme expérimentale de Gembloux Agro-Bio Tech. Longtemps connue pour ses variétés de printemps, cette culture fait l’objet d’une sélection génétique européenne dynamique, notamment en variétés de pois protéagineux d’hiver. La féverole revient dans les essais depuis peu, suite au renouvellement variétal aussi bien en féverole de printemps que d’hiver.
Voir plus d'articles