Accueil Législation

Vers une simplification du renouvellement du permis des travailleurs saisonniers

Les travailleurs saisonniers originaires des pays de l’Union européenne ne devront plus demander le renouvellement de leur permis de séjour s’ils travaillent en Belgique pendant plus de trois mois, a annoncé la secrétaire d’État à l’Asile et la Migration Nicole de Moor, en évoquant une simplification de la procédure.

Temps de lecture : 2 min

Quelque 50.000 travailleurs saisonniers viennent chaque année en Belgique pour faire face aux périodes de pointe dans les secteurs de l’agriculture et de l’horticulture. La plupart d’entre eux sont originaires d’Europe de l’Est.

Les saisonniers européens travaillant en Belgique doivent demander à la commune un document de séjour temporaire (appelé annexe 3b). Jusqu’à présent, ce document leur permettait de rester dans notre pays pour une durée maximale de trois mois.

« Mais depuis cette année, les travailleurs saisonniers peuvent travailler dans l’horticulture jusqu’à 100 jours, dépassant ainsi cette période de trois mois. En principe, ils devaient demander un nouveau document de séjour à la commune après l’expiration des trois mois. S’ils ne le faisaient pas, ils travaillaient illégalement », a expliqué Mme de Moor dans un communiqué.

Selon elle, cette nouvelle mesure garantit aux agriculteurs une plus grande sécurité juridique lors de l’embauche de travailleurs saisonniers. Elle réduit simultanément la charge de travail administrative des communes, qui n’ont plus à renouveler les documents de séjour.

« Les travailleurs saisonniers reçoivent immédiatement un permis de séjour pour toute la durée de leur carte cueillette. Nous donnons ainsi de la clarté aux agriculteurs et évitons les situations d’emploi irrégulier. Grâce à cette mesure, nous épargnons aux agriculteurs des tâches administratives et nous veillons à ce qu’ils puissent se concentrer sur leurs activités agricoles », a souligné Mme de Moor.

(Belga)

A lire aussi en Législation

Cession privilégiée: et si l’opposition du bailleur est validée?

Droit rural À l’occasion des précédentes parutions, il nous avait été donné d’examiner le principe de l’opposition à une cession privilégiée et les motifs qui la permettent. Il est renvoyé à ces articles pour un bref rafraîchissement. Pour finir, abordons les sanctions appliquées dans le cas où l’opposition à une cession privilégiée est validée.
Voir plus d'articles