2018: prêts pour le grand huit?

2017, une sale année pour l’élevage bovin viandeux responsable, pour certains, de bien des maux : changements climatiques, gaspillage des ressources, accaparement des aides financières PAC… À quelle sauce sera-t-il mangé en 2018 ?
2017, une sale année pour l’élevage bovin viandeux responsable, pour certains, de bien des maux : changements climatiques, gaspillage des ressources, accaparement des aides financières PAC… À quelle sauce sera-t-il mangé en 2018 ? - J.V.

Comme le dit la chanson : «  Pour faire un homme, mon dieu que c’est long…  ». Des catastrophes naturelles ont apporté leurs lots de souffrances et de misères : cyclones, tremblements de terre, famines, épidémies… Tous ces faits d’une triste banalité se répètent jour après jour, mois après mois, année après année, et sont compilés dans les livres d’Histoire, mémoire des peuples amnésiques et fatalistes.

Bien...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct