Brexit, politique agricole, formalités… Les agriculteurs disent leur inquiétude face à l’avenir

Quelque 8.000 agriculteurs de dix pays de l’UE, dont le notre (en Flandre) ont été consultés, fin 2013, et n’ont pas manqué d’exprimer leurs préoccupations quant à l’avenir.
Quelque 8.000 agriculteurs de dix pays de l’UE, dont le notre (en Flandre) ont été consultés, fin 2013, et n’ont pas manqué d’exprimer leurs préoccupations quant à l’avenir. - M. de N.

Pekka Pesonen, secrétaire général du Copa-Cogeca, comité des organisations professionnelles agricoles et des coopératives de l’Union européenne, relève que « Même si les agriculteurs de 7 sur les 10 États membres concernés par l’enquête étaient plus positifs quant à leur situation économique en 2017, principalement grâce aux meilleurs prix de certains produits de base, notamment des produits laitiers, notre étude révèle que de nombreux agriculteurs ont de vives inquiétudes concernant leurs perspectives pour l’avenir ».

Ces préoccupations sont alimentées par l’incertitude qui règne autour des marchés agricoles mondiaux et du commerce, en particulier en raison du retrait du Royaune-Uni de l’Union européenne. L’enquête a en effet montré que les agriculteurs s’inquiètent de l’impact négatif que pourrait avoir ce Brexit sur certains facteurs économiques clés tels que la demande, les investissements, le taux de change et au final les prix aux producteurs.

Les exportations irlandaises vers le Royaume-Uni ont par exemple déjà connu une baisse de quelque 570 millions d’euros en 2016 en raison de la faiblesse de la livre sterling suite à la décision du Royaume-Uni de quitter l’UE. Les agriculteurs britanniques sont également touchés par l’incertitude engendrée par cette sortie. Cette situation a un grave impact sur les ressources des producteurs.

« De nombreux agriculteurs sont en outre toujours confrontés à des difficultés en raison de la mise en œuvre de la politique agricole commune et des charges administratives excessives qu’elle entraîne. Les événements climatiques qui ont touché certains secteurs de production l’année dernière, notamment le secteur vitivinicole et celui des grandes cultures, ont également été source de préoccupations », ajoute M. Pesonen.

8.000 agriculteurs consultés

L’indice de confiance du Copa et de la Cogeca est calculé deux fois par an à partir des résultats des enquêtes nationales réalisées auprès de 8.000 agriculteurs. Dix États membres participent à cette enquête : Belgique (Flandre), Danemark, Allemagne, France, Italie, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Suède, Royaume-Uni.

Le direct

Le direct