90% des Wallons favorables à l’interdiction de la castration chirurgicale des porcelets

90% des Wallons favorables à l’interdiction de la castration chirurgicale des porcelets

Chaque année, 4,5 millions de porcelets mâles sont castrés en Belgique pour prévenir de l’odeur du verrat, une odeur désagréable lors de la cuisson de la viande de porc non castré. L’odeur n’apparaît que dans une minorité des cas, mais pour parer à ce désagrément, l’ablation des testicules est monnaie courante quelques jours après la naissance.

« L’argument selon lequel cette intervention ne fait pas souffrir les animaux est totalement contredit par la science, car même en administrant un analgésique, il n’y a pas d’anesthésie et cela ne fait...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct