Activités, podcasts et films pour occuper nos enfants ou partager un bon moment

Activités, podcasts et films pour occuper nos enfants ou partager un bon moment

Les basiques auxquels on ne pense pas/plus

Il y a tout d’abord «la boîte à je m’ennuie» de my Little Kids qui propose des idées simples, qui coulent finalement presque de source et qui ne demandent pas beaucoup plus que sa tête et quelques éléments présents dans chaque maison. C’est celles que je préfère, qui nous ramènent à l’essentiel et nous rappellent qu’on peut s’amuser avec presque rien et partager aux tâches familiales est instructif et fait partie du quotidien.

– écrire à Mamy et Papy (bien utile si on n’a plus le droit d’aller chez et beaucoup plus originale qu’un facetime!) ;

– écrire une lettre à la personne qu’on veut en fait;

– faire des crêpes, un gâteau, ... ;

– faire une cabane dans mon lit;

– lire un livre;

– faire la liste des métiers que je voudrais faire plus tard (Il est permis de répondre autre chose qu’agriculteur/rice!);

– dessiner le portrait de notre famille;

– décorer des oeufs;

– inventer une histoire et la dessiner;

– ranger ma chambre (si si!);

– trier les livres et jouets qui ne m’intéressent plus (aussi!);

– construire un garage pour mes petites voitures ou une maison de poupée en carton;

– faire de la pâte à sel;

– faire une oeuvre d’art de collage avec de vieux magazines;

– dessiner ma maison, ma ferme et tous ses habitants;

– écrire un poème;

– confectionner une marionnette avec les chaussettes orphelines (on a tous des chaussettes dont la machine à laver à manger la soeur!);

– dessiner mon portrait en me regardant dans le miroir;

– fabriquer des habits pour les doudous avec de vieux bouts de tissus;

– organiser une soirée pyjama en famille;

– imaginer la suite de mon livre préféré;

– construire un robot avec du papier aluminium, des boîtes de conserve, des boutons...

– faire un cache-cache peluche: on cache une peluche et l’autre doit la retrouver;

– imaginer un spectacle;

– aider à la préparation du repas;

– apprendre des tours de magie;

– trier les feutres et crayons de couleur;

– construire des avions en papier;

– fabriquer une boîte aux trésors et la remplir de ses découvertes;

– inventer une chanson;

– mettre la table;

– ....

Les histoires à écouter

La lecture, c’est top et, pour les plus petits, ça peut être un chouette moment à partager avec un adulte. Mais, ce n’est pas forcément le truc de tout le monde et, on n’a pas toujours le temps. Pourquoi donc ne pas tenter les histoires à écouter. Si on veut un support «matériel», il y a tout d’abord les livres audio, animés ou musicaux. En général, ceux-ci demandent quand même une petite contribution de la part d’un adulte, du moins si on veut en profiter au maximum. Par contre, c’est très sympa pour les tout jeunes enfants qui commencent par découvrir le livre à travers les sons et, au fil des mois, s’intéressent davantage à l’histoire et apprennent à écouter plus calmement l’histoire.

Pour s’occuper seul, il y a aussi «Ma Fabrique à Histoires» de Lunii, une petite boîte sans écran avec une molette qui permet aux enfants de composer leurs propres aventures en choisissant un héros, un lieu, un objet... Il suffit de télécharger du contenu (payant) sur la plateforme de la marque. Il y en a pour tous les âges ( à partir de 3 ans, de 5 ans et de 7 ans) et tous les goûts avec des thèmes variés (les animaux, le quotidien, des héros connus ou à découvrir...), éducatifs (les langues, l’histoire, apprentissages des lettres et des sons...) et ludiques (des histoires traditionnelles aux chansons, en passant par les blagues et les comptines).

En cette période de confinement, ces objets seront sans doute difficiles à se procurer. Il faudra donc miser sur les plateformes numériques. Spotify propose par exemple les histoires à écouter de «Loup» mais aussi de «Martine» et un tas d’autres contes et histoires, il en est de même pour les autres plateformes d’écoute. De nombreuses applications, sites et/ou podcasts permettent d’avoir accès à des histoires animées et des livres audio. L’accès gratuit est parfois limité mais, en cette période, pas mal d’entre eux ont élargi sinon ouvert cet accès. Pour n’en citer que quelques-uns (dont la majorité semblent gratuits): Encore une histoire, Whisperies (met pour l’instant à disposition gratuitement toutes ses histoires), Kidstory, Les histoires en musique d’Elodie Fondacci, Les P’tites Histoires de taleming (qui propose aussi une liste collaborative avec tous ces liens), Les petits curieux (réponses à des questions d’enfants sur Spotify)...

Et puis si on n’a pas envie d’écouter des histoires, on peut aussi mettre la musique à fond et écouter Aldebert, Henri Dès, Tatatoum (des chansons à mimer), Radio Pomme d’Api...

Les films «éducatifs» ou à voir en famille

Et puis, il y a aussi le petit écran, parce qu’il y a les principes, et puis il y a la réalité. Alors, oui, les écrans c’est mauvais, oui, il est bien préférable que nos enfants jouent dans l’herbe, dans l’eau ou dans la boue ou s’occupent bien sagement à des jeux créatifs, de société ou de rôles. Mais, il y a toujours bien un moment où ils ont besoin d’une pause, où on a besoin d’une pause... pour travailler ou simplement décompresser. Du coup, pourquoi ne pas en profiter pour leur passer un film sympa/instructif/joliment réalisé et peut-être même en faire un agréable moment en famille.

On pense d’abord aux valeurs sûres: les Disney. Les nouveaux sont pas mal mais les anciens sont encore mieux et, même s’ils ont plus ou près de trente ans, ils convainquent toujours autant les enfants. Les préférés chez nous: les Aristochats, le Roi Lion, La Belle et la Bête. (Après, je me demande parfois à qui ils plaisent le plus!?)

Dans la même idée des films nostalgiques à faire découvrir à nos enfants et dont je suis sûre que les parents et grands-parents que vous êtes aujourd’hui se souviennent: La Petite Princesse, Marie Poppins, Mathilda, Sauvez Willy, La Coccinelle à Monte Carlo, Babe, Stuart Little, L’Incroyable voyage, Maman j’ai raté l’avion...

Et puis, si on tient vraiment aux Disney plus récents et qu’on veut à tout prix éviter La Reine des neiges, je vote pour Zootopie, Vice-versa (Inside out) et Coco.

Enfin, en mode plus éducatif:

– Les émissions «C’est pas sorcier», d’ailleurs il paraît que Jamy partage un savoir par jour depuis son jardin et son atelier pendant le confinement. On peut retrouver une petite vidéo quotidienne sur sa page facebook (Jamy Gourmand) ou instagram (jamygourmand);

– Les dessins animés «Il était une fois la vie», disponible notamment sur Netflix et dont s’est inspiré Lunii pour certains de ses contenus;

«Un jour une question», des vidéos disponibles sur you tube qui répondent chaque jour à une question d'enfant concernant l’actualité (santé, scolarité, personnalité, événement...), en une minute et trente secondes. C’est quoi la dyslexie?, C’est quoi le terrorisme?, Qui a inventé la photo?...

«Quelle Histoire», des vidéos de TV5 Monde sur les grands personnages et les grandes civilisations de l’histoire, déclinaison des livres publiés par les éditions Quelle Histoire, disponibles sur You tube.

Le Journal Junior d’Arte...

À expérimenter en confinement mais pas que bien sûr! Bon courage à tous, profitez des bons moments et prenez soin de vous et vos proches.

D. Jaunard

Le direct

Le direct