Changement climatique: le coronavirus perturbe aussi l’agenda du Giec

Les mesures nécessaires de confinement entravent également l’agenda des travaux et rapports d’études entrepris par les experts du Giec sur le climat. Prévue en novembre prochain, la Cop 26 est reportée en 2021.
Les mesures nécessaires de confinement entravent également l’agenda des travaux et rapports d’études entrepris par les experts du Giec sur le climat. Prévue en novembre prochain, la Cop 26 est reportée en 2021. - M. de N.

Dans un communiqué publié du 2 avril, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), indique que l’épidémie aura de sérieuses conséquences sur la publication du 6e rapport dans les délais prévus.

La version finale de ce rapport avait été annoncée pour le second semestre 2022, mais certains résultats et recommandations préliminaires, précédemment attendus pour la fin du mois d’avril, seront donc également décalés.

Face à l’impossibilité de maintenir l’ensemble des rendez-vous prévus, le Giec annonce que la révision de la seconde version du rapport, qui aurait dû se terminer le 26 avril, se poursuivra donc jusqu’au 5 juin. D'autres rendez-vous et échéances seront également reportés, dont le plus important, la Cop 26.

La Cop26 reportée à 2021

«Au vu des effets mondiaux en cours du Covid-19, organiser une Cop26 ambitieuse et collective en novembre prochain n’est plus possible», ont en effet annoncé conjointement le comité d’organisation de la prochaine conférence mondiale sur le climat et le gouvernement britannique.

La Cop26 devait permettre de faire le point sur les efforts des pays en matière de réduction des émissions, cinq ans après les engagements pris à la Cop21, qui avait abouti aux accords de Paris.