Les Philippines déclarent l’état de catastrophe en raison de la peste porcine africaine

Les Philippines déclarent l’état de catastrophe en raison de la peste porcine africaine

La peste porcine africaine, une maladie mortelle pour les suidés mais non transmissible à l’être humain, s’est étendue sur plus de la moitié du territoire philippin, provoquant « une baisse significative, évaluée à environ trois millions d’individus, de la population porcine du pays », détaille la déclaration gouvernementale. En conséquence, les prix de détail des produits porcins ont augmenté.

L’épidémie a entraîné des pertes estimées à plus de 100 milliards de pesos philippins (1,72 milliard d’euros) pour le secteur même et les industries qui y sont liées, poursuit la déclaration.

« Il est urgent de s’attaquer à la propagation de la peste porcine africaine et à ses effets néfastes, à commencer par la réhabilitation des cheptels locaux, et ainsi assurer la disponibilité, l’adéquation et un prix accessible des produits porcins, avec pour objectif global d’atteindre la sécurité alimentaire », a souligné le gouvernement. Le président a dès lors ordonné à toutes les agences gouvernementales et aux échelons locaux de mobiliser leurs ressources afin de contenir la propagation du virus, combler le déficit d’approvisionnement en produits porcins et réduire les prix de détail.

L’état de catastrophe permettra aux autorités de puiser des fonds pour agir contre l’épidémie.

Depuis l’apparition du premier cas déclaré de PPA en 2019, la maladie a été détectée dans 46 des 81 provinces de l’archipel des Philippines, selon les chiffres du gouvernement. De nouveaux cas continuent d’apparaître malgré l’intervention des autorités.

Belga

Le direct

Le direct