La Chine minimise le risque d’une nouvelle pandémie de grippe porcine

La Chine minimise le risque d’une nouvelle pandémie de grippe porcine

Le nouveau coronavirus, signalé pour la première fois à la fin de l’année dernière dans la métropole chinoise de Wuhan (centre), a depuis contaminé plus de 10 millions de personnes à travers le monde. Selon la plupart des scientifiques, le virus a probablement été transmis à l’homme depuis un animal. Un marché de la ville a été incriminé car il aurait vendu des animaux sauvages vivants.

Selon une étude parue lundi dans la revue scientifique américaine PNAS, des chercheurs ont découvert en Chine une...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct