Accueil Porcs

Les éleveurs de porcs tirent à nouveau la sonnette d’alarme

Paradoxalement, alors que les éleveurs de porcs écoulent leur marchandise à bas prix, la viande se vend de plus en plus cher dans les rayons des supermarchés. Or «nous voulons une répartition équitable des marges», disent les agriculteurs.

Temps de lecture : 1 min

L’émergence de la peste porcine africaine en Allemagne et la fermeture des établissements horeca en raison de la crise sanitaire ont totalement bouleversé le marché. Depuis des semaines, les éleveurs de porcs reçoivent à peine 80 centimes par kilogramme de viande de porc, soit le prix le plus bas depuis plus de 20 ans. Cependant, les prix des aliments pour animaux ont fortement grimpé. «Une situation intenable», pointe Bart Vergote de l’Algemeen Boerensyndicaat (ABS). Maintenant que notre pays est débarrassé de la peste porcine africaine, les éleveurs de porcs escomptaient un redressement des prix. Mais cela n’a pas été le cas. Sachant aussi que le prix de la viande de porc a bel et bien augmenté dans les supermarchés: «d’un euro par kilo au cours de l’année écoulée», souligne M. Vergote. Les éleveurs de porcs exigent donc une répartition équitable des marges.

A lire aussi en Porcs

Fonds sanitaire: une nouvelle exonération pour la filière porcine?

Porcs Le 19 octobre, le ministre fédéral de l’Agriculture, David Clarinval, a présenté à la commission Santé du parlement fédéral une proposition de loi visant à réduire à 0 €, pour l’année 2022, les cotisations obligatoires au Fonds budgétaire pour la santé et la qualité animale et les produits animaux pour la filière porcine. Une mesure qui s’envisage comme une aide à un secteur en difficulté.
Voir plus d'articles