Accueil Economie

Economie

Economie

OGM: les surfaces dans le monde semblent plafonner!

Cultures Après quelques années de tassement, les surfaces mondiales cultivées avec des OGM ont reculé de 0,7 % en 2019. Le plus gros des surfaces reste concentré dans quelques pays où le taux moyen d’adoption des plantes de grandes cultures génétiquement modifiées a déjà atteint son niveau de saturation.
L'info en continu Voir toute l’actualité en continu >

Abonnez-vous

Recevez chaque semaine votre journal Le Sillon Belge, accès 24h/24 à l'édition numérique et des avantages exclusifs.

Je m'abonne

Accord UE-Mercosur: plusieurs États membres se disent encore sceptiques

Très décrié en raison de son impact sur la déforestation notamment, l’accord UE-Mercosur a encore essuyé les critiques de certains ministres de l’Agriculture de l’UE qui se sont plaints, le 16 novembre, de la célérité de la Commission à soumettre au Conseil une proposition relative à l’accord d’ici la fin de l’année alors que de nombreuses questions restent encore en suspens.

Des menaces planent sur les marchés agricoles mais l’Europe se refuse d’agir

De nombreux ministres de l’Agriculture de l’UE, qui se rencontraient par visioconférence le 16 novembre, s’inquiètent de la situation des marchés agricoles bousculés par la pandémie de Covid-19, les maladies animales et la perspective d’une sortie du Royaume-Uni de l’UE sans accord. Les secteurs les plus touchés sont le vin et les viandes. Mais la Commission européenne se contente, pour l’instant, de « surveiller l’évolution des marchés ».

Une nouvelle «Pac»… au Royaume-Uni

La nouvelle loi britannique sur l’agriculture, destinée à remplacer la politique agricole commune (Pac) à partir de 2021 une fois le Royaume-Uni définitivement sorti de l’Union européenne, a été adoptée le 11 novembre.

Le choix des lecteurs

Les pommes et poires Fairebel font leur entrée dans les supermarchés

Connue pour ses produits laitiers, la marque Fairebel est désormais apposée sur des pommes et poires vendues dans les magasins du groupe Carrefour depuis le 19 novembre. L’objectif : permettre aux arboriculteurs de bénéficier d’une juste rémunération tout en sensibilisant le consommateur à la vraie valeur de son alimentation.

En octobre, les prix alimentaires mondiaux ont poursuivi leur tendance haussière

Le solide raffermissement des prix du sucre, des produits laitiers, des céréales et des huiles végétales ont permis aux prix alimentaires mondiaux d’augmenter pour le cinquième mois consécutif (+3,1 % par rapport à septembre) et ce, malgré un nouveau recul constaté dans la filière viande. Les prix atteignent ainsi leur plus haut niveau depuis janvier, constate la Fao dans son bulletin du 5 novembre.