Mieux que rien?

Editos

Dans quelques jours, nous accueillerons à nouveau dans nos salons une poignée d’agriculteurs et d’éleveurs wallons. Durant plusieurs semaines, nous suivrons leurs péripéties amoureuses et passerons à la loupe leur vie sentimentale, voire professionnelle mais, sur ce point, rien n’est moins sûr.

Le chronomètre est lancé

Editos

Vous avez dit supérieur?

Editos

Depuis plusieurs mois déjà, le discours de certains vegans antispécistes se radicalise. Aux propos haineux se joignent maintenant des actes violents d’intimidation et de dégradation, à l’image des pressions subies par les bouchers charcutiers français.

Les premières victimes

Editos

Et si on osait le risque?

Editos

Début de semaine, nos confrères de la Libre Belgique relataient les propos alarmistes d’un dénommé expert concernant la construction d’une sucrerie coopérative à Feluy (plus de détails sur le projet en page 12). Les raisons de son scepticisme étant l’intervention soi-disant massive de la Région wallonne dans son financement, l’interdiction d’utilisation des insecticides néonicotinoïdes utilisés pour lutter contre la jaunisse nanisante transmise par les pucerons, et la situation actuellement peu favorable du marché du sucre.

On nous «aime», ça fait du bien!

DJ

Editos

Mardi, l’Apaq-W présentait les résultats d’une enquête sur la perception de l’agriculture auprès des consommateurs belges. L’heure est résolument au positivisme : oui, l’agriculture est bien perçue par la majorité des Belges ; oui, l’agriculteur est un travailleur ; oui, les produits locaux sont appréciés ; oui, les citoyens s’inquiètent pour notre avenir. Pour une fois, les termes magouilleurs, pollueurs, accapareurs ou autres locutions peu flatteuses de la même veine sont laissés au placard et cela fait du bien !

La RN25, et après?

DJ

Editos

Il y a un peu plus d’une semaine une poignée d’agriculteurs menait des actions de sensibilisation auprès des usagers de la RN25 reliant Nivelles à Louvain-la-Neuve. Ils distribuaient symboliquement des pommes de terre et des tracts afin de protester contre l’interdiction évoquée par le ministre wallon de la Mobilité, d’emprunter cette route nationale avec des convois agricoles. Une décision qui relève du non-sens et pourrait lourdement peser sur les activités des agriculteurs qui circulent régulièrement sur cet axe routier puisqu’aucun itinéraire bis réaliste n’est envisageable.

La communication avant tout!

Editos