Accueil Economie

Economie

Economie

L’UE envisage un candidat commun au poste de directeur de l’OMC

Economie Le commissaire européen au Commerce, l’Irlandais Phil Hogan, a reconnu mardi en filigrane de son point presse après une vidéoconférence des ministres UE des Affaires étrangères, qu’il se verrait bien lui-même candidat pour devenir le nouveau directeur général de l’OMC, l’Organisation mondiale du Commerce. Une grande partie des États membres se sont en tout cas montrés en faveur de la désignation d’un candidat européen unique, affirme-t-il.
L'info en continu Voir toute l’actualité en continu >

Abonnez-vous

Recevez chaque semaine votre journal Le Sillon Belge, accès 24h/24 à l'édition numérique et des avantages exclusifs.

Je m'abonne

«L’Union européenne abandonne ses agriculteurs», dénonce la Fwa

La Fédération wallonne de l’Agriculture dénonce fermement les propositions de budget européen remanié pour la période 2021-2027 et l’abandon des ambitions agricoles que génèrent ces propositions. Avec une réduction globale des aides agricoles (1er & 2e pilier de la pac et plan de relance), la Commission européenne demande tout simplement au secteur agricole de se sauver lui-même, alors qu’il vient pourtant de démontrer toute sa capacité à assurer l’approvisionnement alimentaire de 500 millions de consommateurs européens pendant la crise du Covid-19.

Stratégies «de la ferme à la table» et «biodiversité»: un énorme chantier et beaucoup d’interrogations

Baisse d’ici 2030 de 50 % des risques et de l’utilisation des pesticides, de 20 % de l’utilisation des engrais, de 50 % du recours aux antibiotiques en élevage mais aussi un objectif de 25 % de surfaces en agriculture biologique. La Commission européenne a officiellement lancé le 20 mai ses stratégies « de la fourche à la fourchette » et « biodiversité à l’horizon 2030 » qui fixent un cap ambitieux pour le verdissement des systèmes alimentaires européens.

Le choix des lecteurs

Impact du covid 19: le choix du bio local en hausse, mais après?

Depuis le 13 mars dernier, de nombreuses mesures ont été prises afin d’atténuer la propagation du Covid-19. Les modes de vie, intégrant les modes de consommation ont été bouleversés. Quels impacts ont eu ces mesures sur le secteur bio ? Une étude a été réalisée par l’asbl Biowallonie auprès de l’ensemble du secteur

Dans la commune de Libramont-Chevigny, on plante du miscanthus pour protéger le captage

Le miscanthus est plébiscité par les acteurs de la protection de l’environnement et des eaux : la culture de cette plante ne nécessite que peu voire pas d’azote, protège les sols de l’érosion et constitue un abri pour la faune sauvage. De plus, elle possède de nombreux débouchés dans l’énergie et les biomatériaux. À Libramont-Chevigny, le projet « Miscanteau » a été lancé auprès des agriculteurs pour limiter les pertes en nitrate dans les zones de captage.

Les gagnants des Food At Work Ecotrophelia Awards: que mangerons-nous demain ?

Les gagnants des Food At Work Ecotrophelia Awards répondent à cette question, plus pertinente que jamais, sous la forme de produits innovants, qui pourraient se retrouver dans les rayons de nos supermarchés dans un futur proche. Ils nous présentent 5 tendances: des produits plus équilibrés et durables, le «zéro déchet», des sources alternatives de protéines, de la diversité et de la food «on-the-go». Cette année, le premier prix du concours par lequel l’industrie alimentaire souhaite motiver les jeunes pour une carrière dans le plus grand secteur industriel de notre pays, a été décerné à une équipe de l’UCLouvain. Ils ont gagné, avec leur produit «Aloya», un yaourt enrichi en noix et microalgues et une source d’acides gras oméga-3.

5 nouvelles tendances dans notre assiette

Les pôles d’innovation Wagralim et Flanders‘ FOOD faisaient partie du jury des Food At Work Ecotrophelia Awards. Ils constatent déjà 5 tendances dans les produits que les jeunes ont développés, des tendances qu’on retrouve déjà aujourd’hui au sein de nos entreprises alimentaires.