La situation en Italie se répercute sur l’ensemble du marché européen de la viande bovine.  A moyen terme, la crise économique qui risque de toucher l’Europe pourrait en ralentir la consommation.

Le marché européen de la viande de jeune bovin sous la menace du Covid-19

Covid 19

Jean-Marie et Arnaud Velghe, ont pu montrer les qualités de leurs croisées normandes lors de l’assemblée générale du Herd-book.

A l’épinette, quand on vise l’autonomie, la qualité prime sur la quantité

Bovins

Le 11 mars, le Herd-Book normand organisait son assemblée générale à Baugnies (Hainaut). L’occasion pour Jean-Marie Velghe et son fils, Arnaud, de présenter leur ferme en polyculture-élevage qui s’inscrit dans une économie circulaire. Agriculture de conservation, séchage de foin en grange, croisement par absorption en race normande, transformation et vente à la ferme… À «l’épinette», on privilégie clairement la qualité à la quantité.

Tom, Patrick et Paulette Duizings s’organisent de sorte que le travail puisse être géré  par deux personnes. Cela leur permet de pouvoir tenir leurs engagements  à l’extérieur de la ferme.

Chez Duizings: le pâturage pour maîtriser les coûts alimentaires

Bovins

L’Aredb de Herve-Fléron-Visé, avec le soutien du Ceta de Dalhem ainsi que d’Elevéo, avait organisé les portes ouvertes de deux exploitations laitières du Pays de Herve qui ont une excellente maîtrise de leurs coûts alimentaire. Cap sur Retinne (Fléron), à la rencontre de Patrick et Paulette Duizings et de leur fils Tom.

La Nuit de la Holstein annulée suite à l'épidémie de coronavirus

Bovins

Cette décision fait suite à l’épidémie de coronavirus qui sévit actuellement partout dans le monde.

Pour Paul et Laurent Fafchamps, l’une des priorités est de conserver une exploitation  à taille humaine, ne transformant pas les agriculteurs en esclaves du travail.

Chez les Fafchamps (Bolland), la course à la productivité n’est pas forcément liée au nombre de laitières!

Bovins

L’Aredb de Herve-Fléron-Visé a retrouvé ses bonnes vieilles habitudes en organisant de nouveau avec le soutien du Ceta de Dalhem ainsi que d’Elevéo, les portes ouvertes de deux exploitations laitières du Pays de Herve qui ont une excellente maîtrise de leurs coûts alimentaires notamment par le biais du pâturage et de la bonne valorisation des fourrages grossiers. Cap sur Bolland, à la rencontre de Laurent Fafchamps et de son père, Paul.

De nombreuses conséquences supposées liées à la séparation précoce de la mère  et de son jeune sont en fait dues à d'autres facteurs.

À la naissance d’un veau: privilégier une séparation rapide ou l’allaitement?

Bovins

Bien qu’elle soit pratique courante en élevage laitier, la question de la séparation rapide du veau de sa mère est souvent polémique pour une partie du grand public. Si l’on en croit de nombreux éleveurs et conseillers laitiers, le fait de séparer les 2 individus est meilleur pour leur santé respective. Mais est-ce seulement prouvé scientifiquement ? Et quel est l’impact d’une séparation précoce sur le bien-être des animaux et la rentabilité ? Matthieu Frijlinck, du Rundveeloket (le guichet de l’élevage bovin), nous fait le point sur la question.

Deux nouveaux foyers de besnoitiose en Wallonie

Bovins

En mai 2019, la besnoitiose était diagnostiquée pour la première fois sur des bovins nés en Wallonie dans un troupeau de la commune de Burdinne. L’enquête avait à l’époque démontré que la source de l’infection était un taureau importé de France en 2015, soit 3 ans avant le démarrage du dépistage systématique à l’importation. Depuis janvier 2018, un dépistage de la besnoitiose est en effet réalisé systématiquement sur tout bovin importé d’un pays où cette maladie parasitaire sévit à l’état endémique (France, Espagne, Portugal, Italie, Suisse).

Pour dégager un revenu en production laitière, il faut maîtriser son activité

Bovins

Fin janvier, se tenait la 34e journée d’étude de Remouchamps organisée par l’Aredb d’Ourthe – Amblève, Theux, Verviers et le Comice Agricole d’Ourthe – Amblève. Celle-ci avait pour thème la pérennisation des exploitations laitière. Cette année, Daniel Jacquet, du service technico-économique d’Elevéo, s’est intéressé à la durabilité des exploitations laitières.

Pour Emilie Knapp, il y a lieu de soutenir l’ingestion au tarissement pour garder une consommation de la ration maximalisée en fin de gestation afin que la haute productrice reprenne le vite possible son rythme normal après vêlage.

Soutenir l’ingestion au tarissement pour maximaliser la consommation de la ration après le vêlage

Bovins

Dans le cadre du projet de recherche « Les acides gras et autres métabolites du sang et du lait comme aides au management de l’alimentation et de la reproduction chez la vache laitière haute productrice », une journée d’études était organisée à Huy, par le service de Nutrition de la faculté de médecine vétérinaire (ULg), le CTA de Strée, le Spw et Élevéo, sur le thème du métabolisme énergétique de la vache laitière autour du vêlage. Emilie Knapp, vétérinaire ayant précédemment collaboré à ce projet, s’est exprimée sur les conséquences d’une alimentation excédentaire au tarissement.

Quand la ventilation naturelle d’un bâtiment n’est pas optimale, elle peut être aidée par des système de ventilation artificielle.  Attention que la question doit être au préalable étudiée.

Un bâtiment d’élevage, ça doit respirer énormément!

Bovins

Dans le cadre de roadshows organisés l’Amcra, l’Afsca, l’Afmps et la Fwa afin de réduire l’utilisation d’antibiotiques en bovin laitier, François Claine, vétérinaire à la Direction de la santé de l’Arsia s’est penché sur la question de la ventilation des bâtiments car «  maîtriser l’art de vivre, c’est se rendre moins dépendant de l’art de guérir ! »

A la reprise, Julien Coheur a poussé son père à réalisé de nous investissements pour une nouvelle organisation du travail.

Si la crise persiste en bovin viande, la peur de devoir un jour décapitaliser est présente!

Bovins

N’importe quelle exploitation laitière, même bien gérée, risque d’être touchée  par le botulisme, avec un très lourd impact potentiel.

Le protocole d’indemnisation «botulisme» mieux expliqué

Bovins

Depuis sa constitution, l’organisation de branche MilkBE assure notamment la gestion du règlement d’indemnisation en cas de botulisme. L’année dernière, elle a octroyé 116.716 € à des producteurs laitiers dont les élevages ont été touchés par la maladie.

Julien et Eric Coheur sont à la tête d’un cheptel de taille (450 bêtes) pour un élevage de haute valeur génétique qui a acquis sa renommée de par ses bons résultats en concours.

Eric Coheur, éleveur B-BB : «Augmenter le prix carcasse d’1€/kg nous permettrait de vivre de notre métier, sans impacter le consommateur!»

Bovins

Dimanche dernier, Eric et Julien Coheur, éleveurs Blanc-Bleu à Fooz, ont reçu la visite du secrétaire américain à l’Agriculture, Sonny Perdue, de l’ambassadeur américain, Ronald Gidwitz, et des ministres Borsus et Ducarme. L’occasion pour eux de promouvoir le Blanc-bleu belge mais également d’appeler les politiques à prendre les mesures nécessaires afin de permettre aux éleveurs de vivre de leur métier. Rencontre.

Visions de la ferme idéale du futur juste avant la fin des quotas

Comment sera produit le lait dans le futur?: la vision des producteurs laitiers avant la fin des quotas… et aujourd’hui!

Bovins

En 2015, juste avant la fin des quotas, une enquête sur la ferme du futur idéale était menée par le Carrefour des Productions animales auprès des producteurs laitiers. Elle est relancée aujourd’hui !

Si l’essai d’engraissement au foin séché en grange est probant pour des animaux Blanc-bleu pure race (connus pour leur capacité d’ingestion limitée), il ne peut que l’être d’autant plus pour les animaux croisés.

Engraissement de vaches de réforme Blanc-bleu: une capacité d’ingestion journalière de 12 kg de foin séché en grange… sans forcer!

Bovins

Le 17 janvier, le GAL de la Haute-Sûre Forêt d’Anlier, Fourrages Mieux, le Cra-w et le Service public de Wallonie présentaient les résultats (partiels) d’un essai d’engraissement de vaches de réformes avec du foin séché en grange sur le site du Cra-w à Libramont.

Si quelques variétés ultra précoces conviennent pour les différentes régions de l’Ardenne, on retiendra cependant qu’au-delà de 480 m d’altitude, la culture de maïs présente un risque d’échec trop grand.

Cultiver du maïs dans les régions froides: quelles variétés choisir pour les prochains semis?

Maïs

S’il est possible de produire du maïs fourrage dans des régions situées en altitude modérée (400 à 480 mètres), il convient d’opter pour des variétés ultra-précoces (indice Fao ≤ 180) ou très précoces (180 < indice Fao ≤ 200) et de privilégier les parcelles les mieux exposées. Voici les recommandations pour ce printemps, sur la base des résultats de deux essais.

Au sud du Sillon-Sambre-et-Meuse, il est indispensable de ne retenir que des variétés de précocité telle qu’elles puissent être récoltées à un stade de maturité proche de l’optimum, soit entre 32 et 36% de matière sèche.

Le maïs fourrage sous la loupe du Cipf et du Cpl-Vegemar: les variétés très précoces à mi-précoces à retenir au sud du Sillon-Sambre-et-Meuse

Maïs

Le Cipf et le Cpl-Vegemar collaborent au sein de Varmabel à l’étude de variétés de maïs dans un réseau propre aux régions agricoles du sud de notre pays. Le comportement d’une quarantaine d’hybrides très précoces à mi-précoces a ainsi été évalué l’an dernier et comparé avec les résultats des années antérieures. En voici la synthèse pour un choix variétal optimal.

Pour Jean-Bernard Ronckier, ses vaches ne doivent jamais descendre sous la moyenne de 28l/jour de production. Pour ce faire, il peut compter sur des fourrages d’une très bonne qualité.

Viser une production minimale de 28 l/jour/vache pour assurer la transformation fromagère

Bovins

Dans le Cadre du projet Interreg Protecow, le Cra-w a organisé une visite de la Ferme Ronckier, un élevage de Montbéliardes à Killem, une commune située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France. Orienté vers la vente directe, le couple prête une attention particulière à l’alimentation de ses laitières et à l’autonomie énergétique de l’exploitation. Rencontre avec Thérèse et Jean-Bernard Ronckier.

Derrière les fourneaux, Yvan Roque, vice-président de l’Académie culinaire de France en Belgique, Julien Lapraille, chef, et Denis Ducarme le confirment
: «
La viande belge est goûteuse et de qualité. Reste aux chefs à la sublimer avant de la servir aux consommateurs
».

Un logo pour promouvoir la viande bovine belge

Bovins

Annoncés fin juillet, à l’occasion de la Foire de Libramont, les macarons et pictogrammes permettant d’identifier en un coup d’œil les restaurants servant de la viande bovine belge ont fait leur première apparition dans un établissement bruxellois, le Scheltema.

Le lait frais Fairebel sera commercialisé en deux formats
: 0,5
l et 1
l.

Un lait entier frais Fairebel

Bovins

Fairecoop, qui commercialise les produits laitiers Fairebel, élargit une nouvelle fois sa gamme. En collaboration avec Provera, la centrale d’achat des enseignes Cora, Match | Smatch et Louis Delhaize, la coopérative lance un lait entier frais en brique de 0,5 et 1 l.

Un repreneur pour l’abattoir de Bastogne

Bovins

L'offre de reprise de la société Swaegers pour l'abattoir de Bastogne a été acceptée, annonce vendredi l'association d'intercommunales Idelux. L'opération concerne l'ensemble du site de plus de six hectares, qui était à l'arrêt depuis les déclarations de faillite d'Abattoir et marché de Bastogne (AMB) et Qualibeef (ex-Veviba) à la fin août.

Selon une étude technico-économique réalisée dans le cadre du projet BlueSel, au plus la Bleue Mixte est liée à l’herbe, au plus elle est rentable.

Elever la Bleue mixte pour ancrer son exploitation familiale sur son territoire et être davantage résilient

Bovins

À l’heure où l’écologie, le local, le durable… sont sur les lèvres des consommateurs, la Blanc-bleu mixte a clairement une carte à jouer. Bien qu’il y ait encore un gros travail de sélection et de valorisation autour de la race, Michel Marion et son épouse, Françoise Dupuis, l’élèvent depuis toujours. Cap à Bure (Tellin), où le couple s’attelle avec ferveur et passion à sauvegarder un patrimoine vivant menacé.

Cardinal de Centfontaine, champion des taureaux, à Guy Perin et Benoît Mahoux, Grandhan.

Les championnats Blanc-bleu ont rendu leurs verdicts à Agribex

Bovins

Ce mercredi 4 décembre se tenait le National Blanc-bleu dans le Palais 1 du Heysel dans le cadre du Salon Agribex. Sur les 142 individus inscrits, près de 120 étaient effectivement présents.

La filière laitière française en route vers le «bas carbone»

Bovins

Élevage et climat sont deux thèmes régulièrement associés et mis sur la table. Et notamment sur celle des conférences au Space 2019 où Catherine Brocas, Élisabeth Castellan et Étienne Goumand, tous trois chercheurs à l’Institut de l’Élevage, ont dressé le bilan des conséquences de ces effets climatiques sur l’élevage laitier et abordé les pistes d’action pour atteindre l’efficience optimale de son système d’exploitation.

La viande rouge de Flandre occidentale reconnue appellation d’origine protégée

Bovins

La viande bovine de la race rouge de Flandre occidentale ("Vlees van het rood ras van West-Vlaanderen") a été reconnue comme appellation d’origine contrôlée (AOP) de Belgique, a annoncé lundi la Commission européenne.