Bruno et Steffie, avecNorah et Morris - sur Odette - font partie des amateurs de la jersiaise.

Les jersiaises, de petits formats aux bonnes performances

Bovins

«Soutenez notre modèle d’élevage plutôt que de l’attaquer!»

Bovins

L’organisation de protection des animaux Gaïa a annoncé, ce 16 novembre, avoir réalisé une enquête quant à la manière dont les animaux sont traités aujourd’hui sur les marchés de vente de bétail de notre pays. Si l’organisation reconnaît elle-même que la situation s’est indéniablement améliorée depuis leur enquête d’il y a 20 ans, elle relève encore des éléments dont elle estime qu’ils justifient la fermeture de ces marchés. La filière souhaite répondre à Gaïa.

Elever du boeuf Wagyu: un créneau particulier pour privilégier la qualité à la quantité

Bovins

C’est en Brabant Flamand que l’exploitation van Ossel s’essaye à produire les pièces de viande les plus goûtues. Pour ce faire, il n’est pas question d’élever des races européennes traditionnelles, mais bien une japonaise dont les meilleur smorceaux sont sans doute les plus chers au monde : le Wagyu. Pour Filip Meysmans, qui a voulu privilégier la qualité à la qualité, il a fallu adopter des techniques très spécifiques et développerune filière à partir de rien.

Durant l’été, les flux de viande bovine sont restés perturbés au sein de l’UE.

Viande bovine et Covid-19: les échanges toujours perturbés durant l’été

Animaux

Durant l’été, les flux sont restés perturbés par une moindre activité touristique dans le Sud et par la reprise restée partielle de la restauration partout dans l’UE.

Cumulée sur huit mois, la collecte de l’UE-27 a progressé de +1,4 % par rapport à 2019  (effet bissextile neutralisé), à 98,9 millions de tonnes.

Croissance ralentie de la collecte laitière dans l’Union européenne

Animaux

La collecte européenne a progressé moins vite en août, sous l’effet d’un net tassement dans les trois principaux pays producteurs (Allemagne, France et Pays-Bas). En revanche, elle est demeurée dynamique en Irlande, en Pologne, en Italie, comme dans la plupart des autres pays membres.

Aujourd’hui, en ventilation naturelle, l’effet vent est prépondérant. Il est le résultat  de la pression du vent sur un long pan, et de la dépression occasionnée sur celui opposé  qui favorisent un balayage et un renouvellement de l’air à l’intérieur de la structure.  Toutefois, les bâtiments ne doivent pas être trop larges.

De nouvelles références disponiblespour la ventilation naturelle des bâtiments

Bovins

Dans le cadre de l’édition Space 2020, l’Institut de l’Élevage a proposé une série de conférences, dont l’une sur la ventilation naturelle des bâtiments d’élevage pour ruminants. Bertrand Fagoo, chercheur à l’Idele s’est intéressé aux nouvelles références et au nouvel outil qui les intègre : Shelt-air.

La rentabilité de l’outil est directement corrélée à la taille du troupeau.  Plus celui-ci est grand, plus l’investissement sera intéressant.

Robotiser l’alimentation pour gagner en confort et souplesse de travail

J.V.

Bovins

Outre la traite, il peut être tentant d’automatiser le nourrissage du troupeau. Procéder de la sorte requiert d’effectuer quelques aménagements dans les bâtiments d’élevage et de montrer un certain intérêt pour les nouvelles technologies. Mais une fois le système installé et paramétré, l’organisation du travail gagne en souplesse. De quoi développer de nouveaux projets ou profiter davantage de sa vie familiale et sociale.

Au sein de l’étable, le robot doit être judicieusement placé,  pour une bonne circulation des animaux.

Installer un robot de traite n’est pas sans conséquence sur la conduite de l’élevage

J.V.

Bovins

Opter pour un robot de traite présente des avantages en matière de confort et de réduction de la pénibilité du travail. Toutefois, outre l’investissement, l’installation d’un tel appareil implique de nombreux changements dans la conduite du troupeau et peut impacter durablement le fonctionnement de l’exploitation. Un aspect des choses qu’il ne faut pas négliger lorsque l’on conçoit son projet.

Pour le ministre Borsus (au centre), qui était venu à la rencontre de l’OP Les Saveurs d’Ardenne en présence des représentants  du groupe Colruyt, une telle organisation est l’une des nombreuses réponses à apporter à la crise que vit le secteur agricole.

Reconnaissance de l’OP Les Saveurs d’Ardenne: une alternative crédible pour amener plus de transparence au sein de la filière viande

Bovins

Vendredi dernier, le ministre wallon de l’Agriculture, Willy Borsus, était à Champlon pour officialiser la reconnaissance envers « Les Saveurs d’Ardenne », une organisation de producteurs (OP) de viande bovine créée avec l’appui du groupe Colruyt.

Un logo représentant une pièce de bœuf aux couleurs nationales permet d’identifier facilement les établissements servant de la viande bovine belge.

Promouvoir la viande bovine belge et rapprocher les restaurateurs des éleveurs

J.V.

Animaux

Les consommateurs pouvaient déjà identifier en un coup d’œil les restaurants servant de la viande bovine belge grâce au logo « Viande de bœuf belge, servie ici avec fierté ». Désormais, les restaurateurs pourront entrer facilement en relation avec les éleveurs prêts à les approvisionner, grâce à un annuaire dressé par les membres de l’Agrofront. De quoi favoriser encore les circuits courts, de la fourche à la fourchette !

Pour limiter le lessivage de l’azote en prairie, mieux vaut, notamment,  éviter l’affouragement au pré après le 15 août, pour autant que cela soit possible.

Limiter le lessivage du nitrate en fin de saison de pâturage

Bovins

Cahier des charges BCV: nouvelle condition pour les veaux nouveau-nés à partir de 2021

Bovins

Une nouvelle condition est reprise dans le cahier des charges BCV (Belgian Controlled Veal), le système de qualité du secteur belge de la viande de veau : à partir du 1er janvier 2021, seuls les veaux nouveau-nés ayant le statut «  non IPI après examen virologique  » seront acceptés.

Yves-Marie Desbruyères et Thibaut Desmet: «Nous sommes encore quelques milliers d’éleveurs en Belgique, heureusement, mais il est temps d’agir et de le faire ensemble. Nous invitons tous les éleveurs du pays à adhérer à ce projet unitaire, à cette marque de viande, à la coopérative qui donne du poids dans les discussions avec la distribution.»

Fairebel Viande fait son entrée dans le sillage de la voie lactée!

Bovins

Dix ans après la création de la coopérative Faircoop, la gamme des produits laitiers vendus sous la marque Fairebel s’est fait un nom tout en innovant constamment. Le train de l’équitable belge est lancé et fait aujourd’hui partie du paysage. Le moment est venu d’y atteler le wagon Fairebel Viande. Nous avons rencontré Yves-Marie Desbruyères et Thibaut Desmet. Ils nous éclairent sur cet ambitieux projet ouvert à tous les éleveurs dans une dynamique solidaire pour l’avenir du secteur !

Si la fermeté des marchés des ingrédients laitiers se confirme sur la fin du 1 er  semestre, la poursuite de la propagation du virus  dans certaines parties du monde, ainsi que la crise économique à venir, interrogent sur la durabilité de cette reprise.

Produits laitiers dans le monde: le redressement des marchés se poursuit

Animaux

Après avoir décroché jusqu’à la mi-avril, les cours des ingrédients laitiers se sont redressés et ont, pour certains, retrouvé leurs niveaux d’avant crise. La fermeté des marchés se confirme sur la fin du 1er semestre. Mais la poursuite de la propagation du Covid-19 dans certaines parties du monde ou le reconfinement au sein de certains pays, ainsi que la crise économique à venir, interrogent sur la durabilité de cette reprise.

Als veehouder dien je extra alert te zijn wanneer er dode vogels worden aangetroffen in het grasperceel.

Le botulisme, ce tueur silencieux de vaches laitières

Bovins

Depuis la tragédie survenue dans une ferme laitière de Wuustwezel (province d’Anvers) en 2018 (184 animaux morts), il est devenu clair que le botulisme est le tueur silencieux par excellence pour le bétail laitier. Bien que la maladie soit rare, ses conséquences peuvent être catastrophiques.

Compte tenu de la présence du BTV8 sur notre territoire, il n’y a pas de mesures spécifiques  à prendre lors des échanges entre la Belgique et la France.

Fièvre catarrhale du mouton BTV8: augmentation des cas cliniques en France

Ovins, caprins

Depuis quelques semaines, un nombre croissant d’animaux infectés par le sérotype 8 du virus de la fièvre catarrhale du mouton (BTV8) a été signalé en France, principalement dans l’extrême sud-ouest du pays.

Les effets de la Covid-19 dans l’Union européenne et aux États-Unis ont entraîné un recul de la production laitière dans l’hémisphère Nord  en avril, toutefois compensé par la progression dans les bassins du Sud qui se trouvent dans le creux de leur collecte annuelle.

Collecte laitière: la croissance reste faible dans les grands bassins exportateurs

Animaux

Les effets de la Covid-19 dans l’Union européenne et aux États-Unis ont entraîné un recul de la production laitière dans l’hémisphère Nord en avril. Ce recul a été compensé par la progression dans les bassins du Sud qui se trouvent dans le creux de leur collecte annuelle, mais la croissance de la production se tasse après avoir connu un pic de croissance en mars.

En période estivale, lorsque les vaches se trouvent en pâture, il est important  qu’elles aient suffisamment de zones ombragées où se protéger du soleil.

Les températures élevées ont un impact sur la production et le bien-être des animaux

Bovins

L’été bat son plein et nous connaissons, depuis une quinzaine de jours, des températures particulièrement élevées. Comme nous, les animaux souffrent de cette situation… Le stress thermique peut fortement les impacter et ce, à divers niveaux (bien-être, production, alimentation, fertilité…). Il est donc important de protéger au maximum les troupeaux des fortes chaleurs.

De gauche à droite: les deux Aurélien (Holvoet et Durant) et Charles Schotte,  trois administrateurs de l’asbl Coevia.

Coevia, une initiative pour davantage de transparence au sein de la filière viande bovine

Bovins

Le confinement aura eu du bon pour les éleveurs viandeux. Non seulement parce que le prix payé au producteur aura pu lui amener une petite bouffée d’oxygène, mais également parce que c’est durant cette période qu’est née Coevia, une asbl initiée par 8 jeunes issus de Wallonie picarde qui vise notamment à amener de la transparence dans les marchés de la viande bovine belge, pour ainsi permettre aux producteurs de dégager un meilleur revenu. Rencontre avec Charles Schotte, et les deux Aurélien (Holvoet et Durant), trois membres de la structure.

«Pour élever des animaux, il faut avant tout les aimer.»

Entre concours photo et présentation virtuelle d’animaux, la limousine soigne son image sur la toile

Bovins

En temps normal, à pareille époque, les éleveurs limousins seraient en train de préparer leurs bêtes pour leur National de Libramont. Faute de Foire, le Limousin Belge et ledit Herd-book se sont mobilisés pour organiser un concours photo à destination du grand public ainsi qu’une présentation d’animaux en ligne. Une manière pour les éleveurs de faire valoir leur savoir-faire.

Charles, Daniel et Damien Van Bellegem en attente du verdict du jury sur le grand ring.

A l’élevage de Spy: le transfert embryonnaire pour exploiter au mieux la génétique de ses championnes

Bovins

Chaque année, à cette période l’exploitation Van Bellegem, à Spy, est en ébullition. Outre le travail sur la ferme, la sélection et la préparation des animaux tant pour l’expo que pour le National Blanc bleu de la Foire de Libramont fait exploser le taux d’adrénaline de Daniel et de ses deux fils, Damien et Charles. Avec le report de la Foire cette année, les bêtes sont à l’herbe, tranquilles… une période plutôt calme pour ces éleveurs.

Pour que l’éleveur laitier puisse gagner en qualité de vie, il est important de lui donner accès à de la main-d’œuvre salariée pour compenser la surcharge de travail  et la baisse de main-d’œuvre familiale bénévole.

Cow Forme, un nouveau projet européen pour la création d’emplois et la qualité de vie au travail des éleveurs laitiers

Bovins

Cow forme, un nouveau projet Interreg franco-belge, a pour objectif la création d’emploi et l’amélioration de la qualité de vie dans les élevages laitiers.

Premier visuel du décalogue de la campagne «Des moments authentiques».

Le bœuf belge au cœur de «moments authentiques»

Bovins

« Appréciez la qualité et le goût de l’Europe grâce au bœuf belge », c’est le nouveau message de la campagne de communication en faveur de la viande de bœuf européenne menée par l’Apaq-W en Belgique. Cette campagne d’une durée de 3 ans (2020-2022) a pour objectif de promouvoir la juste place de la viande de bœuf dans une alimentation variée et équilibrée.

Parmi les voies de valorisation des stocks de pommes de terre restées sur le carreau,  l’alimentation des animaux d’élevage, notamment les bovins, permettrait  de bien valoriser les volumes disponibles.

Valoriser les surplus de pomme de terre en les incorporant à l’alimentation des bovins

Bovins

La crise de la Covid-19, en freinant les débouchés historiques comme la vente en frites dans les fast-foods, et une surproduction sur la campagne 2020/2021 ont engendré un surplus de pomme de terre. Parmi les voies de valorisation, l’alimentation des animaux d’élevage, notamment les bovins, permettrait de bien valoriser ces volumes disponibles. Cette brève fait le point sur les valeurs nutritives et les recommandation s d’utilisation de la pomme de terre entière.

Le cheptel limousin compte 120 têtes. « Par rapport aux prairies disponibles et à la taille des bâtiments, c’est optimal », estime Jean-Yves.

«Je ne regrette pas d’avoir opté pour les circuits courts vu l’état de la filière bovine»

J.V.

Bovins

À la tête d’un troupeau limousin bio depuis 1997, Jean-Yves Jamoye a fait évoluer sa manière de travailler voici 5 ans, en se tournant vers la vente en circuit court. Si ce changement de cap a nécessité d’investir dans un atelier de découpe, il lui permet aujourd’hui d’assurer la rentabilité de la ferme et d’entrevoir l’avenir avec davantage de sérénité. En effet, l’outil accueillera bientôt un de ses fils, qui souhaite intégrer l’exploitation familiale au terme de sa formation de boucher.