En céréales, l’utilisation ne se fera qu’entre le 1 er septembre et le 1 er mars  moyennant le respect de conditions particulières.

De nouvelles restrictions d’usage pour les produits à base de prosulfocarbe

Cultures

Risque de contamination croisée lors du stockage de céréales dans un hangar à pommes de terre

Céréales

Même si le CIPC n’est plus utilisé dans les pommes de terre, la contamination historique est toujours présente dans les sites de stockage des pommes de terre. Par conséquent, plusieurs dépassements en chlorprophame ont déjà été détectés au sein du plan d’échantillonnage sectoriel des céréales de Fegra (fédération des grains). L’organisation recommande donc de ne pas stocker de céréales là où étaient stockées les pommes de terre et de rédiger une déclaration attestant que cette mesure a été respectée.

Les variétés de cerises précoces ont été partiellement endommagées par le mauvais temps

Cultures

Selon le centre de recherche Fruitheelt de Saint-Trond, la récolte des variétés de cerises précoces a été partiellement chahutée cette année en Hesbaye. La combinaison du gel en avril et de la pluie de ces dernières semaines a fissuré les cerises qui n’étaient pas abritées.

Symptômes de jaunisse.

Betteraves sucrières: l’Irbab dresse un premier bilan sur les maladies

Betteraves

Outre la présence de jaunisse, on observe des symptômes de Pseudomonas. Ceux-ci ne doivent pas être confondus avec ceux qui caractérisent la cercosporiose.

La densité de la population et la configuration de la parcelle sont deux aspects de l'aération du feuillage et la prévention de maladies foliaires.

Maladies et ravageurs du poireau: l’observation avant tout!

Maraîchage

La prévention se décline dans le choix variétal, le choix de la parcelle quand il est possible de choisir, la structure du sol et le drainage. Ces démarches permettent de prévenir pas mal d’ennuis, mais demeurent quelques maladies et ravageurs que nous passons en revue.

Sécheresse 2020: conditions d’octroi des indemnités

Cultures

Suite à la proposition du ministre wallon de l’Agriculture, Willy Borsus, de reconnaître la période de sécheresse du 15 mars au 15 septembre 2020 comme calamité agricole, le Gouvernement de Wallonie a délimité ce 1er  juillet l’étendue géographique et temporelle de la sécheresse. Cette délimitation détermine les conditions d’octroi de l’aide à la réparation. Le budget prévisionnel total dégagé pour cette calamité agricole est de 34,9 millions d’euros.

Pour l’occasion, la ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier, était présente  ainsi qu’un représentant du ministre wallon de l’Agriculture, Willy Borsus.

Blé dur et tournesol: demain dans nos champs wallons et nos assiettes?

Cultures

Mi-juin, le Centre wallon de Recherches agronomiques (CRA-W) présentait des essais menés en blé dur et tournesol. Ces projets, soutenus par la Wallonie, doivent permettre aux agriculteurs de mieux faire face au réchauffement climatique. À terme, l’objectif est d’intégrer ces nouvelles cultures dans les rotations des fermes wallonnes en vue du développement de nouvelles filières.

Pucerons: la période à risques prend fin en culture de maïs

Maïs

Dans la plupart des situations, les pucerons ne sont plus un danger pour le maïs. Les semis exceptionnellement tardifs doivent toutefois encore être surveillés.

De gauche à droite : Luc Hennuy (IG SPW ARNE) – Etienne Rigo (échevin) – Jean-Paul Wahl (député sénateur) – Pascal Bodson (attaché SPW – HRA) – Isabelle Evrard (députée provinciale) – Jordan Godfriaux (bourgmestre Perwez) – Catherine Marlier (porteuse du projet et agricultrice) – Nicolas Verschuere (porteur du projet et agriculteur) – Nicolas Braibant (porteur du projet et agriculteur) – Willy Borsus (ministre de l’Agriculture) – Aurélie Flabat (2 ème  échevine de Perwez) – Quentin Triest (chargé de mission GAL Culturalité) – Marie Laghendries (coordinatrice du GAL)

Lancement de «Cultivaé», un nouveau hall relais agricole à Perwez

Cultures

« Cultivaé » est une coopérative dont l’initiative revient à trois agriculteurs motivés par l’objectif de regrouper et stocker des céréales et oléoprotéagineux produits par les cultivateurs afin de pouvoir répondre aux demandes spécifiques de transformateurs locaux en produits de qualité destinés à l’alimentation humaine. Il s’agit du dixième hall relais en Wallonie.

La fermeture des lignes a été atteinte dans la plupart des parcelles betteravières.

Mancozèbe autorisé contre la cercosporiose et la ramulariose

Betteraves

La pluie de la semaine dernière et de ces derniers jours a fortement stimulé la croissance des betteraves. En conséquence, pratiquement tous les champs ont atteint la fermeture des lignes.

Un nouveau cahier des charges ne reprenant que les normes légales en matièrede bien-être animal a été rédigé. Il se nomme «Codiplan Bien-être animal».

Vegaplan et Codiplan assurent la qualité de la production primaire et l’accès aux marchés internationaux

Législation

Les visites des essais « légumineuses bio » auront lieu le 12 juillet,  en deux sessions (de 9h45 à 12h et de 12h45 à 15h).

Les légumineuses à graines dans les systèmes biologiques en vitrine à Ciney, le 12 juillet

Protéagineux

Le Cra-w et Biowallonie organisent deux visites de leur plateforme expérimentale dédiée aux légumineuses à graines conduites en bio.

Belgaimage

Un vignoble expérimental à Flémalle pour préparer la viticulture de demain

Cultures

Quatre centres d’enseignement agricoles liégeois et limbourgeois (Belgique et Pays-Bas) s’unissent pour créer un réseau eurégional entre les filières de production et de formation et ainsi préparer la viticulture de demain, plus durable et respectueuse de l’environnement. Sous une telle approche, il s’agit d’une première en Europe, a indiqué André Denis, député provincial en charge de l’agriculture, à l’occasion du lancement du projet sur le site du vignoble expérimental du centre provincial de formation en agriculture et ruralité (CPFAR) à Flémalle, en province de Liège.

La superficie des pommes de terre en baisse en Flandre

Cultures

Pour la première fois depuis des années, la superficie agricole consacrée aux pommes de terre en Flandre a diminué, ressort-il des chiffres provisoires du Département Agriculture et Pêche de l’administration flamande. Cette situation est due à la baisse de la demande de pommes de terre fraîches et de produits transformés tels que la purée et les frites.

Descendre de la cabine pour observer chaque buse permet une détection rapide des défauts.

Une première première formation à l’autocontrôle du pulvé en Wallonie

Cultures

Dans le cadre du Contrat captage de Claminforge (Fosses-la-Ville), le Service d’Inspection des Pulvérisateurs (CRA-W) a proposé une formation originale aux agriculteurs de la zone. L’objectif ? Apprendre à réviser soi-même son pulvérisateur entre deux contrôles techniques, afin de réduire les risques de contamination des ressources en eau du captage, mais également détecter d’éventuelles pannes.

En moyenne, les plantules de maïs  se situent actuellement entre la 7  et la 8 e , voire la 9 e , feuille visible  pour les semis plus précoces.

Les populations de pucerons demeurent très discrètes

Maïs

Au sein de son réseau d’observation, le Centre pilote maïs n’a constaté la présence de pucerons qu’en deux endroits. Leur présence ne nécessite toutefois pas d’intervention.

Les contrôles sont menés en divers endroits, tels que des ports et aéroports. Ils ont conduit  à la saisie de 18,7 t de pesticides, soit nettement moins qu’en 2020 (816).

Près de 19t de pesticides illégaux saisies en Belgique entre février et avril

Cultures

Chaque année, à la faveur de l’action spéciale Silver Axe, plusieurs pays unissent leurs forces dans la lutte contre le commerce de pesticides illégaux. Cette année, l’opération s’est déroulée entre février et avril et a conduit à la saisie de 1.203 t de produits illégaux au niveau européen, dont près de 19 t en Belgique.

Betteraves sucrières: les observations doivent se poursuivre jusqu’à la fermeture des lignes

Betteraves

Dans la plupart des parcelles, le stade 10 feuilles (ou plus) est atteint et les lignes commencent à se fermer. Les insectes utiles et/ou leurs œufs (cantharides, coccinelles, syrphes, chrysopes…) sont régulièrement observés.

Les papillons sont en vols depuis quelques jours, les chenilles sont présentes  ou sont attendues très prochainement.

Maraîchage: les repères culturaux chamboulés sont à surveiller

Maraîchage

Après un mois de mars chaud et les deux mois d’avril et mai plus froids que la moyenne des années antérieures, nos repères pour suivre et surveiller les cultures sont chamboulées.

La Wallonie affichait un taux d’auto-approvisionnement en fruits et légumes de 17% en 2020. L’objectif est d’atteindre 30% à l’horizon 2028-2030.

L’horticulture comestible wallonne: une filière à très forte valeur ajoutée bientôt boostée par son propre plan stratégique

Maraîchage

L’horticulture comestible wallonne fait actuellement face à de nombreux défis. Amélioration de la logistique et de la commercialisation, professionnalisation des « nouveaux » maraîchers, concurrence… n’en sont que quelques-uns. Heureusement, un plan stratégique spécialement dédié à la filière a vu le jour et doit permettre d’apporter des réponses aux problèmes rencontrés. Il a également pour objectif de booster notre taux d’auto-approvisionnement en fruits et légumes frais.

Joris Vanmeirhaeghe (à gauche) est le nouveau président général de <a href=mailto:Seed@bel>Seed@bel</a>.  Marc Ballekens endosse quant à lui le rôle de manager.

Du changement à la tête de Seed@bel

Cultures

Durant son assemblée générale, début juin, l’association professionnelle belge des semenciers Seed@bel a élu Joris Vanmeirhaeghe (Jorion Philip-Seeds) en tant que président général.

Les fleurs de Marguerite stimulent tous nos sens d’où le nom de son jardin

Le Jardin des Sens à Bornival: parce que les fleurs peuvent avoir un rôle et du goût !

D.Jaunard

Maraîchage

Bruxelloise pure souche, c’est à Bornival, village nivellois, que Marguerite de Crayencour a posé bêche, brouette et râteau. Elle y cultive non pas des légumes, mais bien des fleurs et pas simplement pour faire joli. Ses fleurs on les admire, on les hume, on les savoure et elles nous font du bien.

La Microferme du Ponceret, c’est un écosystème d’activités qui s’étend sur 3 ha et qui emploie 14 ETP à l’année. Les compétences y sont donc diversifiées.

La Microferme du Ponceret: éleveurs de vers de terre avant d’être maraîchers

Maraîchage

Située à la sortie de Bastogne, direction Wiltz, le Microferme du Ponceret dénote de par sa structure. Serres de type hollandaises, chaudière à pyrolyse sont à la base d’un projet de maraîchage agroécologique. Son premier chiffre d’affaires? La tomate! Denis Morsomme, porteur du projet, revient sur un modèle rentable qu’il éprouve depuis maintenant 5 ans.

Avec le recul, Bernadette et Jean-Yves sont heureux des choix qu’ils ont posés.

La Ferme des Grands Près à Liberchies: maîtriser sa qualité et cultiver son indépendance

Maraîchage

Il y a maintenant plus de vingt ans, Bernadette Vromman et Jean-Yves Vancompernolle ont fait le choix de réorienter l’exploitation familiale vers le maraîchage en variant leurs types de productions. Ils nous expliquent pourquoi, comment la demande a évolué et ce qui différencie cette activité de l’agriculture dite « de grandes cultures ».

A mesure se développera le modèle bio, la compétition sera plus forte  pour les fertilisants organiques, qui pourraient finir par manquer.

L’azote pourrait limiter le développement de l’agriculture biologique à l’échelle mondiale

Cultures

Dans un article paru dans Nature Food, des chercheurs de l’Inrae estiment que le monde pourra difficilement aller au-delà de 60 % de surfaces bio, en raison des besoins en azote des cultures. Une transition qui supposera déjà de revoir en profondeur notre alimentation et les systèmes d’élevage.