Edition numérique des abonnés

Casser le naturel, il revient au galop

Marc Assin

Voix de la terre

Edition numérique des abonnés

Du saucisson italien?

Marc Assin

Voix de la terre

Le sommet des éleveurs à Libramont, troisième du nom, n’a pas touché les nuages en termes d’assistance, au contraire des deux éditions précédentes. Ce 29 novembre 2018, pas mal de fermiers n’ont plus osé s’y risquer, car grimper un sommet, ça vous coupe les jambes quand une fois arrivé là-haut, la visite guidée vous fait découvrir un panorama décevant et vertigineux, après une marche forcée par des sentiers bavards jalonnés de beaux discours, convenus et ahurissants. Montesquieu a dit un jour : «  J’aime les paysans, ils ne sont pas assez savants pour raisonner de travers ».

Edition numérique des abonnés

Des deux côtés de l’Atlantique

JMP

Voix de la terre

Il paraît que l’océan Atlantique n’a pas toujours existé. Selon les géologues, il s’est creusé au « Jurassique », il y a 150 millions d’années. Ce qui est sûr, c’est que le fossé entre les mentalités des deux côtés de l’Atlantique continue à se creuser.

Edition numérique des abonnés

Labels au bois dormant

Marc Assin

Voix de la terre

Nourrir ses vaches de réforme et ses taurillons au foin séché en grange, complémenté d’aliments concentrés produits sur l’exploitation : voilà une méthode d’engraissement qui ne manque pas d’originalité ! La cellule « agriculture et terroir » du Parc Naturel Haute-Sûre Forêt d’Anlier parraine ce projet un peu fou et tellement sympathique, avec l’appui du laboratoire d’écologie des prairies de Michamps. Il s’agit là de démontrer qu’il est tout à fait rentable de sortir des sentiers battus, et dans la foulée, d’obtenir un produit susceptible de bénéficier du label « Qualité Différenciée ». Et justement, de labels, parlons-en ! Ont-ils toujours, comme la belle de Cadix, des grands yeux de velours qui invitent à l’amour ?

Edition numérique des abonnés

Le veau joli nouveau

Marc Assin

Voix de la terre

Le beaujolais nouveau est arrivé ! L’impénitent buveur de chicorée que je suis s’en soucie fort peu, mais l’opération marketing est remarquable dans sa conception et dans son animation. L’engouement pour les vins ne faiblit pas, au contraire ! Il y a de quoi jalouser les vignerons et toute la filière viticole, laquelle a développé un dynamisme exemplaire qui pourrait bien inspirer notre filière viande : un savoir-produire et un savoir-vendre dix fois plus efficace que le nôtre.

Edition numérique des abonnés

Au bonheur des dames

Marc Assin

Voix de la terre

Depuis le retour de l’heure d’hiver, les soirées se sont considérablement allongées. Comment les meubler en attendant le retour des bêtes à l’étable ? Lire, écrire ou se distraire sur l’ordinateur ? Regarder la télévision ? Cette dernière occupation est de loin la plus pratiquée par la plupart des gens. Affalé dans son fauteuil, peinard le chat, le seul effort à fournir consiste à jouer de la zappette ! Et quelle émission affole-t-elle l’audimat chaque mardi soir ? Je vous le donne en mille ! L’Amour est dans le Pré, pardi…

Edition numérique des abonnés

Le «réchauffement» donne froid dans le dos

Voix de la terre

Le 29 octobre, veille de la Toussaint, le quotidien le Soir sortait un scoop : « 2018 pourrait battre tous les records de sécheresse » Tiens donc, on n’avait pas remarqué. Le scoop, c’est que le record est détenu par l’année 1971. Il y a presque 50 ans. On l’avait oublié.

Edition numérique des abonnés

Oser Bové

Voix de la terre

Altermondialiste, anarchiste, populiste, activiste, gauchiste, écologiste… : épines et fleurs qualificatives sont jetées par brassées sous les pas de José Bové, défenseur charismatique de la paysannerie. Il s’est créé un rôle taillé sur mesure : celui du dernier Gaulois qui résiste aux légions impériales de l’ultralibéralisme. Sa gouaille et son franc-parler sont inénarrables, et ne laissent personne indifférent. Il amuse, ou irrite ; il exalte, ou dénigre ; il blague, ou cloue au pilori ; tantôt on le porte au pinacle, tantôt on le voue aux gémonies. José Bové ne connaît guère la demi-mesure. Il est tout d’un bloc, monolithique, sans concession ni compromission, et ne laisse personne indifférent. Le suivre dans son combat n’est pas aisé : il faut oser Bové…

Edition numérique des abonnés

Tant va la cruche à l’eau

Voix de la terre

Voila déjà un bon bout de temps que l’on parle de la PPA dans les pays de l’Est, à ce jour elle est dans le Sud de la Gaume pays des trois frontières France et Grand Duché de Luxembourg.

Edition numérique des abonnés

Promesses sexennales et réalités peu sexy

Marc Assin

Voix de la terre

Six ans, c’est long et court à la fois. Dimanche 14 octobre, nous reviennent déjà les élections communales, le seul scrutin dans nos campagnes où les électeurs connaissent au plus près les prétendants, puisqu’ils font partie de leur entité, de leur village, de leur famille. D’un candidat aux élections, on dit qu’il « se présente », qu’il se fait connaître sous son meilleur jour, afin de séduire un maximum de votants en faveur de sa liste et de lui-même. Maquillages, babillages, déballages, abordages et sabordages font partie du folklore électoral local, constellé d’un million de promesses, trop belles et parfois trop naïves pour être tenues.

Edition numérique des abonnés

Petite leçon de choses à l’attention des Végans

Voix de la terre

Edition numérique des abonnés

Danse avec les tsars: on achève bien les chevaux

Voix de la terre

Pas de place à l’ennui en ce début d’automne ! L’agriculture wallonne vit des heures rock’n roll, dans un climat d’été indien sec et frisquet, un vrai sale temps pour les cochons en tout cas, dans cette zone de 63.000 hectares située au sud du pays. Les autorités y sont occupées à cuisiner un pâté gaumais de plus de 4.000 porcs, pour sauver les millions de cochons flamands. Particulièrement indigeste, ce plat sera difficile à avaler et restera longtemps sur l’estomac des éleveurs wallons, obligés de mâcher et de marcher comme la musique joue…

Edition numérique des abonnés

Histoires cochonnes

Marc Assin

Voix de la terre

Sans doute n’ont-ils jamais entendu parler de la peste porcine africaine… Depuis une dizaine de jours, mon bosquet de chênes centenaires est devenu le « Bed & Breakfast » d’une famille de sangliers. Chaque matin, vers huit heures, je vais saluer mes copains et essayer de les compter. Ils sont au nombre de vingt ou vingt-cinq, environ : trois grosses laies hirsutes et toute une flopée de bêtes rousses et de marcassins. Museaux au sol, ils se bâfrent de glands en couinant et grognant. Cette année, ils ont le poil brillant d’animaux bien nourris, rien de comparable avec les sangliers anémiques, pelés et poussiéreux des parcs animaliers. Une laie monte la garde et m’observe ; elle a tracé un cercle virtuel d’environ trente mètres autour de sa tribu. Si je le franchis, même en douceur, elle donne l’alerte et la bande s’enfuit à une vitesse stupéfiante. Et la nuit suivante, ils reviennent se taper la cloche sous le couvert des arbres. Ceux-là ne sont pas malades, à n’en pas douter !

Edition numérique des abonnés

Utile, ou futile?

Marc Assin

Voix de la terre

Alice est fâchée sur son papa, révoltée comme on peut l'être à douze ans, sans limite ni concession. Il lui avait promis de l'accompagner pour sa rentrée scolaire en secondaire, afin de visiter avec elle son nouvel établissement et rencontrer ses professeurs. Promis, juré, craché! Seulement voilà, il n'a «pas eu le temps», car il lui fallait emballer 200 boules de préfané, avant «qu'il ne pleuve». Déjà en juin, il n'avait «pas eu le temps» d'assister à la remise de son CEB, car il devait presser du foin avant «qu'il ne pleuve». Il n'était pas arrivé à temps à la cérémonie, avant qu'elle ne pleure...

Edition numérique des abonnés

Il y a deux Monsanto!

Voix de la terre

Aujourd’hui, on fait des « city-trips » en Europe comme la génération précédente allait « à la mer du Nord » une fois par an. Ainsi, j’ai visité Lisbonne récemment et j’ai pu me rendre compte qu’un des plus grands parcs urbains boisés du monde, une merveille environnementale de 1.000 hectares représentant 10 % de la surface de la ville, s’appelle… Monsanto.

Edition numérique des abonnés

Feuilles mortes au vent mauvais

Marc Assin

Voix de la terre

Dans le Sillon Belge du 7 septembre dernier, il a été question de feuillages-fourrages destinés aux animaux en temps de disette. Une amie aux origines vietnamiennes m’a raconté une autre histoire de feuilles, beaucoup moins sympathique et vieille de cinquante ans, lorsque son pays s’est vu aspergé pendant dix ans par un défoliant célèbre, l’Agent Orange. Le grand frère malpropre du Roundup-glyphosate est revenu au-devant de l’actualité ces jours-ci et nous rappelle à quel point les pesticides peuvent constituer la face sombre et négative de notre profession d’agriculteurs.

Edition numérique des abonnés

Des feuilles pour tous les goûts: des blanches, des vertes et des pas mûres

Marc Assin

Voix de la terre

En septembre, les feuilles en voient de toutes les couleurs, c’est peu de le dire : feuilles d’arbre qui s’étiolent et jaunissent, feuilles de betteraves et de pommes de terre qui fanent et flétrissent, feuilles de papier qui se lisent ou s’emplissent. Ces feuilles-là, et toutes les autres méritent bien quelques lignes en leur honneur !

Edition numérique des abonnés

Libramont et le vilain petit canard

JMP

Voix de la terre

Quand on est attaché à l’agriculture, Libramont est incontournable. Il y a les objectifs précis et les retrouvailles au hasard des stands et des allées. Il y a aussi les rencontres fortuites. Ainsi, dans la surchauffe de cette édition 2018, Libramont en été m’a fait penser à Noël en hiver, mais avec un conte de fée à l’envers.

Edition numérique des abonnés

Le sourire de Mona Louisa

Marc Assin

Voix de la terre

Les adultes grimacent à leurs démons, Louisa rit aux anges. Du haut de ses quelques mois, elle contemple le monde de ses grands yeux tout neufs, et babille ses commentaires dans sa langue bien à elle. Son papa a beau être traducteur et multilingue, sa maman magyarophone et germanophone, ils ne comprennent pas son langage, mais perçoivent tout le bien-être et le bonheur qui rayonnent de leur petite fille, comme d’un doux soleil de printemps.

Edition numérique des abonnés

Sapin bio, n’importe quoi!

Voix de la terre

Pour produire des sapins de Noël bio, la grosse condition est que ceux-ci ne reçoivent pas de pulvérisation et de fertilisant chimique durant les deux dernières années de leur vie.

Edition numérique des abonnés

On dirait le sud…

Voix de la terre

La planète se réchauffe. Avec ce beau printemps et cet été, on se croirait dans le sud de la France, en Corse, en Italie… en Nouvelle-Calédonie !

Edition numérique des abonnés

Du local?!

Voix de la terre

Le Ministre Di Antonio recommande de manger « local », de privilégier les circuits courts !

Edition numérique des abonnés

Bravo les diables, bravo les Belges

Voix de la terre

Une voix sur la coupe du monde ! Il est vrai qu’on est bien loin de l’agriculture !

Le direct

Le direct