Accueil Economie

Economie

Economie

L'info en continu Voir toute l’actualité en continu >

Abonnez-vous

Recevez chaque semaine votre journal Le Sillon Belge, accès 24h/24 à l'édition numérique et des avantages exclusifs.

Je m'abonne

Marché des grains: stabilisation sur des cours hauts pour la rentrée

La trêve estivale a été le théâtre de récoltes contrastées dans l’hémisphère Nord, de nouvelles tensions géopolitiques (Ukraine-Russie, Chine-Taïwan) et de conditions météorologiques difficiles. Les rendements, bien qu’hétérogènes, permettent une bonne production européenne en blé et en colza au contraire du maïs et du tournesol qui inquiètent les acteurs.

Vingt Gal seront créés ou renouvelés en Wallonie

Le 29 septembre, le Gouvernement wallon a approuvé le lancement de l’appel à candidatures pour vingt Groupes d’actions locales ou Gal, dont la priorité est de dynamiser économiquement et socialement les campagnes tout en réduisant la pauvreté

Le secteur agricole à l’heure de la rentrée

Juin, juillet, août, des mois qui auront été particulièrement éprouvants pour les agriculteurs européens. En vrac, le secteur agricole a dû encaisser les températures caniculaires qui ont lourdement affecté les rendements, faire face aux conséquences délétères du conflit russo-ukrainien et subir la pression des distributeurs pour contenir l’inflation au niveau de la chaîne agroalimentaire.

Le secteur agricole à l’heure de la rentrée

Juin, juillet, août, des mois qui auront été particulièrement éprouvants pour les agriculteurs européens. En vrac, le secteur agricole a dû encaisser les températures caniculaires qui ont lourdement affecté les rendements, faire face aux conséquences délétères du conflit russo-ukrainien et subir la pression des distributeurs pour contenir l’inflation au niveau de la chaîne agroalimentaire.

Le choix des lecteurs

Opinion : stop à une agriculture à deux vitesses !

Impossible de prévoir à quel prix un agriculteur va vendre ses marchandises. Ces prix fluctuent constamment. Les coûts de production, intrants pour les cultures, alimentation pour le bétail, machines agricoles, prix de l’énergie…augmentent sans cesse.

La hausse des coûts impacte, de l’étable à la table

L’augmentation des coûts des aliments impacte fortement les éleveurs bio et la rentabilité de leurs activités. Cela résulte, d’une part, de l’augmentation des charges et, d’autre part, de la baisse des ventes. En effet, lorsque ladite hausse est répercutée sur les prix présentés aux consommateurs, ceux-ci modifient leur comportement.