Si la partie récoltable d’une culture sur une parcelle inondée est entrée en contact avec l’eau contaminée, il est recommandé de ne pas la récolter pour la consommation ou l’alimentation animale.

Les conseils de l’Afsca: que faire sur les parcelles ayant été inondées?

Cultures

La production laitière poursuit sa tendance haussière  dans les principaux bassins exportateurs.

Toujours plus de lait dans les bassins exportateurs

Animaux

Alors que la production laitière européenne rebondit, elle poursuit sa tendance haussière dans les autres principaux bassins exportateurs. Aux Etats-Unis, elle bat des records tandis qu’elle affiche en Océanie des progressions importantes en fin de campagne.

Avec moins de mâles à sortir cette année, le marché européen du jeune bovin est nettement plus fluide qu’il y a un an.

Le marché des jeunes bovins est fluide, avec des prix en hausse

Animaux

Avec moins de mâles à sortir cette année, le marché européen du jeune bovin (JB) est nettement plus fluide qu’il y a un an. Les prix se sont stabilisés à des niveaux historiquement élevés pour une saison estivale, et même record en Allemagne et en Pologne. Il n’y a qu’en Italie que les prix des mâles restent atones, alors que ceux des femelles caracolent toujours à un niveau record.

La création d’outil de proximité permet de répondre à une demande des éleveurs, sans pour autant concurrencer les plus grandes structures, nécessaires pour le travail de grande ampleur et les produits destinés notamment à la grande distribution et à l’exportation.

Un abattoir bientôt de retour à Beaumont?

Animaux

Fermé depuis plusieurs années, l’abattoir de Beaumont reprendra-t-il bientôt du service ? Une étude de faisabilité, lancée avec le soutien des autorités locales, permettra de le savoir. Les éleveurs, eux, espèrent une réponse positive.

Les Etats-Unis inquiets de la propagation de la maladie en Amérique latine.

Deux foyers de PPA identifiés en République dominicaine

Porcs

Le ministère américain de l’Agriculture (USDA) a confirmé, fin juillet, deux foyers de peste porcine africaine en République dominicaine, dans deux fermes de basse-cour des provinces de Sánchez Ramírez et de Montecristi.

Le colza, comme de nombreuses autres grandes cultures,  a vu sa surface s’amenuiser en 2020.

Statistiques agricoles: les grandes cultures accusent un certain recul, les porcs et les volailles se portent bien

Economie

L’année 2020 se caractérise par un repli généralisé de la surface agricole dédiée aux cultures traditionnelles (céréales, betteraves, colza et pommes de terre). Seuls le lin et les légumes ont tiré leur épingle du jeu et s’affichent en hausse. Du côté des animaux, la taille du cheptel bovin diminue une nouvelle fois, contrairement aux nombres de porcs et volailles.

De gauche à droite : Willy Borsus, ministre wallon de l’Agriculture, Vincent Vandromme, éleveur de Bleue Mixte à Boussu-lez-Walcourt,  Fabienne Devilers, députée provinciale hennuyère en charge de l’agriculture, et Alain Vandromme, bourgmestre de Froidchapelle.

La Bleue Mixte, une race locale et durable mais toujours menacée

Bovins

C’est chez Vincent Vandromme, éleveur à Boussu-lez-Walcourt (Froidchapelle), qu’Elevéo et la Commission raciale Bleue Mixte ont convié Willy Borsus à une découverte de cette race locale. L’occasion pour les agriculteurs présents de vanter les multiples atouts de leurs animaux mais aussi de faire part au ministre de leurs craintes quant à la nouvelle politique agricole commune qui, selon eux, menace la pérennité de la Bleue Mixte.

Une comparaison macroscopique de la dermatite mammaire ulcérative et de la maladie de Mortellaro. Les deux affections se caractérisent par des lésions ouvertes exsudatives et douloureuses.

Existe-t-il un lien entre la dermatite des fentes du pis et la maladie de Mortellaro?

Bovins

La dermatite de la fente du pis (DFP) ou dermatite mammaire ulcérative (DMU) est une affection cutanée des vaches âgées située au niveau de l’attache antérieure du pis ou entre les moitiés antérieure et postérieure du pis. Il est important de traiter les lésions au stade léger le plus tôt possible. Il existe des similitudes mais aussi des différences avec la maladie de Mortellaro.

Cette année, Arville accueillera la 5e manche de la coupe des nations.

Le concours Complet International****d’Arville reprend ses droits

Chevaux

Du 19 au 22 aout 2021, le magnifique domaine du Château d’Arville ouvrira ses portes au public et aux sportifs de haut niveau pour un week-end dédié aux chevaux et à la nature.

De l’agriculture à l’apiculture: la passion bourdonnante de Jocelyne Collard

Autres animaux

Elle a le sourire dans les yeux, des lumières, des feux qui chassent les obscurcissements parfois inévitables de la vie. Celle que l’on surnomme « Joce des abeilles » est passée avec bonheur du métier d’agricultrice à celui d’apicultrice voici treize ans. À Lutrebois, dans l’entité de Bastogne, elle connaît la musique, celle des ruches qui bourdonnent au fond de son jardin.

Si l’on en croit l’état de l’agriculture wallonne, le cheptel wallon a subi des changements structurels depuis 1990. Si le nombre de bovins laitiers a été divisé par deux,  le nombre de bovins viandeux s’est quant à lui étoffé.

Etat de l’agriculture wallonne: toutes les données du monde agricole wallon à portée de clics

Elevage

Les conséquences d’un accord avec les pays du Mercosur  se feraient lourdement sentir sur les revenus des producteurs

Mercosur: une perte jusqu’à 55 millions pour le bœuf irlandais

Bovins

Si l’accord commercial entre l’UE et le Mercosur devait un jour entrer en vigueur, la valeur de la production de viande bovine irlandaise connaîtrait une baisse comprise entre 44 et 55 millions €.

Son plat principal: du foin de qualité!

Un cheval à la maison nécessite un précieux stock de foin

Chevaux

Le foin constitue l’élément principal du menu de notre cheval. L’été est la saison de sa récolte… ou de son achat !

Maïs fourrage (1/6): prévoir la récolte 2021 dès les floraisons

Elevage

C’est le début de la « série de recommandations » de l’institut Arvalis pour la récolte du maïs fourrage. Objectif : réduire le pourcentage de parcelles de maïs fourrage récoltées trop tardivement, afin de préserver la valeur alimentaire.

Le réseau ovin-caprin est avant tout une démarche collaborative.

Le réseau ovin-caprin, un portail unique au service des éleveur.euse.s

Ovins, caprins

Le 1er juillet, s’est tenue la soirée de lancement du réseau ovin-caprin, une plateforme unique qui permet à tout détenteur d’ovins ou de caprins de voir quels services lui sont accessibles et vers quel acteur se tourner.

Un budget de 100.000 euros a été débloqué pour la réalisation d’une étude portant sur la faisabilité de développement de l’abattage à la ferme.

Abattage à la ferme: recensement des besoins des éleveurs wallons

Elevage

Deux ministres wallons, Céline Tellier, en charge du bien-être animal, et Willy Borsus, en charge de l’agriculture, ont débloqué un budget de 100.000 euros pour la réalisation d’une étude de six mois portant sur la faisabilité de développement de l’abattage à la ferme. La Faculté de Médecine vétérinaire de l’Université de Liège a démarré ces recherches début mai.

La France mettra fin au broyage des poussins courant 2022

Volailles

Le gouvernement français promet «la fin du broyage des poussins» mâles pour 2022, un projet de décret attendu «à la fin de l’été» devant imposer aux couvoirs de poules d’avoir «installé ou commandé» au 1er janvier prochain un appareil permettant de détecter le sexe des poussins dans l’oeuf.

Un des projets vise à développer un cadre de mesures objectif pour la détermination  du bien-être dans l’élevage ovin, aussi bien viandeux que laitier.

Un regard sur la filière ovine française: soutenir les progrès en élevage grâce à la recherche scientifique

Ovins, caprins

Le 4 mai, l’Institut de l’élevage (Idele) a présenté sa biennale Grand Angle Ovin, à Paris. Cette journée d’étude a permis de passer en revue tous les travaux de recherche français sur ledit élevage. Douze sujets y ont été largement abordés. Nous vous en avions présenté six dans une précédente édition, voici les six derniers sujets du webinaire.

Le service  génomique est aujourd’hui  disponible pour toutes les femelles B-BB.

Un nouveau service génomique pour les femelles en race Blanc-Bleu Belge

Bovins

Déjà utilisée depuis de nombreuses années en race Holstein, la génomique fait son apparition dans l’élevage Blanc-Bleu Belge. Après quelques années de mise au point et grâce à la collaboration de près de 50 fermes pilotes et des équipes de recherche de l’awé groupe et de l’Université de Liège, le service génomique est à présent disponible pour toutes les femelles en race Blanc-Bleu Belge.

Entre 2019 et 2020, les éleveurs ont pris en moyenne 21 des 45 initiatives proposées  au sein de leur exploitation.

Des données objectives pour déconstruire les clichés sur l’élevage bovin

Bovins

Le secteur de l’élevage bovin partage les premiers résultats qui ressortent d’un observatoire de la durabilité pour la période 2019-20. Plus de la moitié des éleveurs belges (53 %) utilisent des sources d’eau alternatives, 44 % utilisent des produits dérivés de l’industrie alimentaire pour nourrir leurs animaux ; 67 % maintiennent les populations d’hirondelles, de chauves-souris et/ou de hiboux ; plus d’une exploitation bovine sur cinq (22 %) investit dans ses propres énergies renouvelables.

Complicité et communication sereines.

Plaidoyer pour l’utilisation du Cheval de trait

Chevaux

Un soir, au journal télévisé, le responsable de « Carriage Tour » à Bruxelles, expliquait ses difficultés de concilier son activité de visites touristiques en calèches avec une opposition politico-philosophique antispéciste du parti « Dieranimal ». Plus récemment, ce parti politique a contesté le ramassage scolaire par hippobus dans une commune bruxelloise.

Derrière le veau de boucherie, le porc sevré est la  catégorie animale à consommer le plus d’antibiotiques.

Lutte contre l’antibiorésistance en médecine vétérinaire: tenir bon la barre malgré un bilan mitigé

Elevage

Dans le cadre de la lutte contre l’antibiorésistance, l’Amcra a annoncé le 22 juin les résultats de la convention antibiotiques 2016-2020. Celle-ci est marquée par la réalisation et le dépassement de l’objectif de réduction concernant les aliments médicamenteux. Malgré une forte réduction entre 2011 et 2020 obtenue pour les deux autres objectifs, ceux-ci n’ont pas été atteints. Explications.

La production belge d’aliments pour animaux a augmenté de + 5,7% en 2020 par rapport à 2019.

Selon la BFA, les résultats sont bons malgré un contexte très difficile

Elevage

Malgré une situation très difficile sur le marché, le secteur belge de l’alimentation animale est tout de même parvenu à enregistrer de bons résultats en 2020. Après avoir diminué en 2018 et 2019, la production belge d’aliments pour animaux a augmenté de + 5,7 % en 2020. En dépit d’un contexte compliqué, le secteur continue à mettre l’accent sur sa responsabilité sociale. Des sujets comme la durabilité, le climat, la réduction des émissions… figurent en bonne place sur l’ordre du jour.

Dans les salles de traite européennes, l’humeur n’est pas au beau fixe  avec des coûts de production évalués, en moyenne, à 45,35 ct/kg  pour un prix du lait payé aux producteurs estimé à 34,52 ct/kg.

Dépenses en hausse et recettes minimales –voire inexistantes! – pour les éleveurs laitiers

Animaux

En 2019, les frais inhérents à la production de lait, y compris une rémunération adéquate des éleveurs, étaient supérieurs au prix payé aux producteurs dans les huit principaux pays européens producteurs de lait. « Et ce, sans même qu’il soit tenu compte des investissements nets moyens », commente l’EMB, commanditaire de l’étude. Les coûts oscillent entre 34,21 ct/kg en Irlande et 58,63 ct/kg en Lituanie, pour une moyenne dans l’UE atteignant 45,35 ct/kg. Ces chiffres attestent d’une part non-couverte des coûts entre 9 % (Irlande) et 51 % (Lituanie) ; l’écart moyen dans l’UE étant de 24 %.

Animal ou plante, à partir de 24 degrés, le bien-être s’effondre

Elevage

Qu’il s’agisse d’humains, d’autres espèces animales ou de cultures: la plupart se sentent le mieux entre 17 et 24°C. S’il fait plus chaud et plus humide, les vaches donnent moins de lait, les porcs prennent moins de poids et le blé ne pousse pas aussi bien.