Les fermes du réseau Radis ouvrent leurs portes

Cultures

De gauche à droite: François Godefroid (éleveur), Pierre Mailleux (Sobemax), Bernard Gotta (maître chevilleur), Vincent Rabeux (Dumoulin), et Cédric Bilocq (éleveur).

C’est élevé «Pré de chez nous», le label qui alliedurabilité et bien-être animal

Bovins

C’est une histoire bien belge, une première dans notre assiette qui devrait susciter l’engouement ! « Pré de chez nous » – un label destiné à une viande bovine, locale, qui allie qualité, bien-être animal et durabilité – est une collaboration entre trois acteurs clés : Bernard Gotta, maître chevilleur, Sobemax, sélectionneur d’animaux, et Dumoulin, producteur d’aliments. Si la réflexion du projet a pris quelques années, une fois lancé, le label semble déjà faire l’unanimité auprès des bouchers.

La filière œuf bio est sous pression depuis des mois, en raison de la hausse des prix des aliments et de l'énergie.

Le cri d’alarme des éleveurs de poules pondeuses bio

Volailles

Au nom des représentants du secteur avicole au sein du Collège des Producteurs et sur base des difficultés vécues par les éleveurs de poules pondeuses biologiques, ledit Collège lance un cri d’alarme.

L’année dernière, la production moyenne par éleveur laitier s’élevait à 479.927l, en léger progrès de 0,7% par rapport à 2020.

Le lait wallon se distingue par sa qualité constante

Bovins

Le Comité du Lait a publié, voici quelques jours, le rapport de ses activités conduites en 2021. Parmi les nombreuses informations qu’il recèle, on y lit que les éleveurs laitiers ont fait un travail remarquable, comme de coutume. En effet, bien que certains indicateurs accusent un léger recul, le lait wallon demeure d’une excellente qualité, à l’image de ce qui a pu être observé les années précédentes.

Le texte propose d’abaisser le seuil « d’unités de bétail » à partir duquel les installations de porcs et de volailles sont couvertes  à 125 unités ou plus, et d’ajouter l’élevage bovin dans son champ d’application pour les installations de 100 unités ou plus.

Émissions industrielles : levée de boucliers du secteur de l’élevage

Elevage

Afin de renforcer l’efficacité de sa directive sur les émissions industrielles, la commission prépare une révision qui prévoit d’abaisser le seuil « d’unités de bétail » à partir duquel les installations de porcs et de volailles sont couvertes, et d’ajouter l’élevage bovin dans son champ d’application.

De gauche à droite, tous réunis pour soutenir le secteur piscicole wallon : Philippe Mattart, directeur de l’Apaq-w ;  les pisciculteurs Jean-Marie Clément, Angélique Gillet et Freddy Dubois ; Willy Borsus, ministre wallon  de l’Agriculture et de la Pêche ; et Eric Boschman, ambassadeur des produits du terroir.

Les pisciculteurs wallons craignent pour leur avenir

Autres animaux

La Wallonie ne recense à l’heure actuelle que 40 pisciculteurs professionnels. Trop peu nombreux pour satisfaire la consommation intérieure, ceux-ci s’inquiètent pour l’avenir de leur filière qui peine à attirer les jeunes, malgré l’attrait croissant des consommateurs pour un poisson élevé et transformé localement.

Benoît Cassart: «Nous sommes dans un marché hyper volatile où l’actualité peut avoir  des effets directs (et indirects) sur l’une ou l’autre catégorie d’animaux. Une crise  en chassant une autre, la vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain.»

Benoît Cassart, secrétaire général de la FCBV: «On a vécu en deux ans tout et son contraire!»

Elevage

Avec la crise de la Covid-19 et la guerre en Ukraine, les marchés ont clairement été impactés. Et celui de la viande notamment qui a vu deux grandes tendances se dessiner ! Benoît Cassart, secrétaire général de la Fédération du commerce de bétail et viande, revient sur ces mouvements de fonds qui font évoluer le visage de l’élevage wallon.

C’est une des règles d’or en élevage ovin : constituer des lots d’animaux avec des besoins alimentaires équivalents afin d’adapter la ration au mieux  et ne pas gaspiller d’aliment.

Garder le cap malgré le prix des aliments en élevage ovin viande

Ovins, caprins

En ovins viande, ce printemps 2022 est aussi marqué par des éléments positifs : des cours d’agneaux qui se maintiennent à un niveau élevé, une bonne prolificité des brebis qui ont mis bas en fin d’hiver. Il convient donc de garder le cap malgré la forte augmentation du prix des aliments. Parmi les leviers possibles pour acheter moins d’aliment, alloter les animaux avec les mêmes besoins alimentaires reste la principale source d’économie.

Pour 2021, la BFA enregistre une réduction de l’utilisation  des aliments médicamenteux antibiotiques de 74 % par rapport à 2011.

Une réduction de 74% des aliments médicamenteux antibiotiques

Elevage

La préoccupation sociétale concernant l’utilisation d’antibiotiques dans la production animale reste une question importante, également pour la Belgian Feed Association (BFA). Ces dernières années, la BFA s’est fortement engagée à réduire l’utilisation d’antibiotiques dans les aliments médicamenteux. En 2021, une réduction de 74 % a été réalisée par rapport à 2011. L’objectif d’une réduction de 75 % d’ici 2024 est ainsi à portée de main.

Royal A-ware rachète Olympia

Echo des entreprises

Les entreprises familiales laitières belge Olympia et néerlandaise Royal A-ware ont annoncé, ce 19 avril, avoir conclu un accord permettant la reprise de la première par la seconde.

Près de 50% des fermes wallonnes pourraient déjà adhérer à une stratégie de tarissement sélectif

Bovins

Les bactéries Campylobacter continuent chez les poulets de chair  à montrer une résistance très élevée à la ciprofloxacine.

Antibiorésistance : des niveaux toujours élevés chez les salmonelles et Campylobacter

Elevage

Les bactéries Salmonella et Campylobacter continuent d’afficher des niveaux élevés de résistance aux antibiotiques, que ce soit chez l’homme ou les animaux d’élevage, indiquent le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (Ecdc) et l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) dans leur rapport annuel sur la question.

La réparation des dégâts dans la prairie suite au passage  de la machine apparaît clairement sur cette photo.

La prairie, une culture à part entière qui s’entretient et se régénère

Equipements

L’altération des prairies résulte généralement de plusieurs facteurs. Aux conditions climatiques et autres dégâts de gibier, fréquemment épinglés par les agriculteurs, s’ajoute l’évolution des techniques de récolte des fourrages. Les opérations de régénération et d’entretien apparaissent donc comme étant essentielles pour maintenir, voire accroître, la productivité et la qualité des parcelles herbagées. Et ce, d’autant que bien menées, elles ont une influence directe et positive sur le bilan financier d’une exploitation.

Ambiance à l’expertise  des étalons du SBS  à Gesves le samedi.

Expertise des étalons du SBS: deux générations et 33 étalons admis à la monte

Chevaux

L’édition 2022 de l’International Selection Show – l’expertise officielle des étalons du Stud-book SBS – ne s’est pas vraiment déroulée comme à l’accoutumée. En effet, l’ombre du Covid planait encore au-dessus de l’Ecole Provinciale d’Elevage et d’Equitation de Gesves les 5 et 6 mars derniers. Toutefois, l’édition 2022 s’est déroulée avec une sélection inédite regroupant deux générations successives de candidats-étalons.

Une « année LS » couvre les échanges de matières organiques conclus entre le 1 er  avril  de l’année en cours et le 31 mars de l’année civile qui suit.

Pour faire pâturer en toute tranquillité, pensez à vos contrats !

Elevage

Vous faites pâturer vos animaux sur la parcelle d’un confrère ? Ce pâturage est considéré comme une exportation d’azote. C’est pourquoi un contrat de pâturage doit être réalisé entre les deux parties. Bien qu’obligatoire depuis longtemps, cette pratique est encore peu connue dans les campagnes. Tour d’horizon des réglementations en la matière.

A l’exception des départements frontaliers français, les déplacements d’équidés sans certificat sanitaire ne sont plus autorisés depuis le 28 mars

Chevaux

Les règles en matière de mouvements d’équidés entre la Belgique et la France ont changé depuis le 28 mars. Jusqu'alors, le certificat sanitaire n’était pas obligatoire pour certains types de mouvements entre la Belgique et la France. Cette possibilité est désormais limitée aux départements frontaliers français. La réglementation en vigueur entre la Belgique, les Pays-Bas et le Grand-Duché de Luxembourg reste pour l'instant inchangée.

L’outil en ligne Décide par le Cra-w: objectiver les performances des exploitations agricoles en termes de durabilité

Elevage

Fin 2021, la thématique du symposium MilkBe s’intéressait à la durabilité dans les exploitations laitières. Outre notamment la présentation du programme français Cap’2ER, un accent a été mis sur les recherches réalisées en Wallonie et leurs perspectives. Parmi celles-ci, l’outil Décide ne cesse de se développer et de s’étoffer. Éric Froidmont, directeur scientifique au Cra-w, nous présente l’outil.

La gestion du salariat constituera l’un des ateliers de la visite en Flandre.

Pour une meilleure qualité de vie au travail des éleveurs laitiers

Bovins

Pour les ovins, mais aussi pour les caprins et les cervidés, la cotisation est due  pour tout troupeau composé de 6 femelles minimum de plus de 6 mois.

Fonds sanitaire: agenda des perceptions des cotisations 2022

Elevage

Le SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement prépare la campagne de perception des cotisations 2022 pour le Fonds budgétaire pour la Santé, la Qualité des animaux et des Produits animaux et communique l’agenda des perceptions par secteur.

Le prix du lait, relativement stable depuis 2021, permet difficilement de couvrir les coûts de production actuels, mettant la situation économique des exploitations laitièrescaprines sous tension.

Des coûts de production élevés dans la filière caprine belge

Ovins, caprins

Dans l’édition du 24 mars dernier, nous évoquions la filière caprine, en plein essor dans notre pays.

Maïs fourrage: bien utilisés, les engrais de ferme permettent de réduire la facture

Bovins

Les engrais de ferme contiennent tous les éléments fertilisants dont a besoin le maïs : azote, phosphore, potasse, mais aussi du soufre et des bases calciques. Bien utilisés, ils permettent de réduire la facture d’engrais, voire même, dans certains cas, de s’en passer. Si les conditions de portance des sols sont favorables, il est grand temps de réaliser l’épandage des fumiers. Les lisiers, fumiers de volailles et digestats de méthanisation peuvent quant à eux attendre, au plus près du semis et devront impérativement être enfouis sitôt l’épandage.

Chez Agricall: une approche globale pour apporter une aide sur-mesure à l’agriculteur

Elevage

C’est un véritable travail de l’ombre que celui réalisé par l’asbl Agricall : écouter, soutenir, accompagner et venir en aide aux agriculteurs qui le souhaitent ! Laurence Leruse, coordinatrice de l’asbl, Marie Grégoire, analyste financière et Marie Van de Putte, juriste, nous parlent de leur travail quotidien au contact de l’agriculteur et des problématiques qui le touchent.

La vente de ses animaux, un des rares domaines où l’éleveur à encore le choix!

D. Jaunard

Elevage

Guillaume Detroz est agriculteurs-éleveur à Seneffe et marchand de bétail. Ce second boulot, il l’a embrassé un peu par hasard, en saisissant une opportunité qui correspondait à ses affinités. Une position et une double casquette qui le poussent à envisager le métier sous d’autres perspectives. Il nous l’explique.

Les exploitations en transformation fromagère sont constituées d’un cheptel d’environ  50 chèvres de plus de 6 mois alors que les exploitations laitières «livreuses» détiennent  en moyenne un cheptel d’environ 760 chèvres de plus de 6 mois.

L’élevage de chèvres laitières en Wallonie : une activité en plein essor

Ovins, caprins

Si ce n’est pas une tradition agricole en Wallonie, ce type d’élevage ne cesse de se développer depuis une quinzaine d’années. Ainsi, la Wallonie compte aujourd’hui quelque 107 exploitations caprines professionnelles laitières (données 2020), avec plus de 10 chèvres laitières, contre 63 exploitations 5 ans auparavant (en 2015).

Les exploitations en transformation fromagère sont constituées d’un cheptel d’environ  50 chèvres de plus de 6 mois alors que les exploitations laitières «livreuses» détiennent  en moyenne un cheptel d’environ 760 chèvres de plus de 6 mois.

Filière caprine wallonne : rendez-vous à la chèvrerie de Cent Pieds

Ovins, caprins

Des nuages dodus et paresseux, la souplesse des branches dénudées que la main du vent froisse, un silence sans contraire fait de ciel et de terre. Buvrinnes, à un jet d’orange de Binche, quasi anonyme, au gré de maisons presque cossues, la rue de Cent-Pieds dévoile quelques petits trésors de vie, la chèvrerie éponyme et sa timide propriétaire.